L’idée d’un road trip en Floride ne nous aurait jamais effleuré l’esprit sans l’invitation d’un ami français résidant à Miami Beach depuis plusieurs mois. Quand ils nous a proposé de loger chez lui pendant une semaine et de nous faire découvrir sa nouvelle ville d’adoption, on n’a pas hésité bien longtemps. Et quitte à faire un long trajet en avion, autant ne pas se contenter de visiter seulement la ville la plus bling de Floride et saisir l’occasion pour faire un road trip dans le Sunshine State.

__________________

L’itinéraire de notre road trip en Floride

A la base on était plutôt sceptiques et pas spécialement attirés par cet Etat qui pour nous ne se résumait qu’à des plages. Mais au fur et à mesure qu’on se documentait sur cet Etat et qu’on consultait les récits de voyageurs, on s’est vite rendus compte que les paysages étaient bien plus variés qu’on ne le pensait et qu’en dehors de Miami, il y avait aussi des villes qui valaient la peine d’être visitées. Voici donc la carte de notre road trip de 3 semaines avec au programme la visite de lieux culturels et historiques, des activités nature (snorkeling, kayak..) et beaucoup de parcs protégés (au total 11 State Parks).

__________________

Jour 1 à 4 | Miami

Partis de Vancouver, nous atterrissons à Miami en milieu de matinée après deux vols moyen-courriers et une escale en Arizona. Nous avons fait le choix de nous passer d’un véhicule de location pour ces 4 jours à Miami et rejoignons donc le domicile de notre ami situé près d’Ocean Drive à Miami Beach en transports en commun. C’est un choix qu’on finira par regretter tant il est difficile de se déplacer en bus dans la plus grosse agglomération de Floride.

Les premiers jours de ce voyage en Floride ont été consacrés à la visite des différents quartiers de Miami. Au programme : Wynwood District et son street art, le parc de Bill Baggs, Little Havana, Coral Gables, Coconut Grove… Retrouvez toutes les informations sur notre séjour à Miami dans notre city guide dédié.

Au niveau de l’organisation de nos journées, on partait tôt le matin pour visiter et ce n’est qu’en fin d’après-midi qu’on filait à la plage de Miami Beach se baigner et ensuite flâner dans le quartier avec notre ami.

Où dormir à Miami ?

Le logement de notre ami était situé à South Beach, près de Washington Avenue, en plein coeur du quartier Art Deco et à seulement 10 minutes de la plage. Honnêtement on ne pouvait pas rêver d’un meilleur endroit. La seule contrainte était de ne pas être véhiculés et d’avoir des temps de transport relativement longs pour aller à Miami.
Si vous disposez d’une voiture et que vous souhaitez profiter de la plage chaque jour, nous vous recommandons de dormir à Miami Beach, et si possible à South Beach car c’est un quartier vraiment sympa. C’est là que se trouvent tous les restaurants et boites de nuit, et bien sûr les fameux immeubles d’époque Art Deco. Essayez de privilégier un hôtel avec parking, cela vous évitera de tourner pour trouver une place et d’économiser pas mal d’argent car les tarifs de stationnement sont mirobolants.

Jour 5 à 7 | Les Keys

Après 4 jours à Miami, il est désormais temps de débuter ce road trip pour de bon. Nous partons récupérer la voiture de location avant de prendre la route pour les Keys, cet archipel de 1700 îles situé tout au sud de la Floride. Etant donné que nous n’avons pris le badge télépéage auprès du loueur, le Sunpass, nous mettons 2 heures pour arriver à Islamorada, notre point de chute pour ces quelques jours dans les Keys. De toute façon, même avec le Sunpass, le trajet n’aurait pas été très rapide car il n’y a pas qu’une route dans l’archipel. Seule l’Overseas Highway dessert les principales îles, ce qui occasionne souvent des bouchons, surtout le week-end.

Les 3 jours que nous avons passés dans les Keys ont été rythmés par des sessions de snorkeling au large du fabuleux récif de Floride, des baignades dans les eaux chaudes du golfe du Mexique et la découverte de la ville de Key West. Cette parenthèse enchantée dans un décor de rêve, loin du tumulte de Miami, nous a fait le plus grand bien et si nous avions pu nous serions restés quelques jours de plus dans ce petit paradis à la fois terrestre et maritime. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur les Keys et sur notre visite de Key West.

Où dormir dans les Keys ?

L’offre hôtelière est assez large dans les Keys mais peu variée au niveau des types d’hébergements et des prix. Dormir à Key West nécessite un budget conséquent (autour de 200$ la nuit), aussi nous avons préféré rester à Islamorada quitte à faire le trajet jusqu’à Key West, à 1h45 plus au sud. Nous avons passé trois nuits au motel Key Lantern. Ce n’est pas certes pas le grand luxe mais le rapport qualité/prix est imbattable pour les Keys (70$ la chambre avec kitchenette). Si vous n’êtes pas prêt à faire 3h30 de route aller-retour pour rejoindre Key West mais que votre budget ne vous permet pas d’y loger, un bon compromis peut être de dormir à Marathon, à une heure de Key West.

Jour 8 | Parc national des Everglades et réserve de Big Cypress

La visite du parc national le plus connu de Floride est un moment que l’on attendait avec impatience car les Everglades sont réputés pour abriter une faune et une flore d’une exceptionnelle diversité et qu’on ne trouve nulle part ailleurs aux Etats-Unis. Nous débutons notre découverte du parc par un passage au Visitor Center de Shark Valley, l’une des trois entrées du parc. Après nous être acquittés des 25$ donnant accès au parc, on part louer des vélos pour observer les alligators en suivant le chemin goudronné de 24 kilomètres qui traverse la forêt tropicale. On nous a dit qu’en hiver la piste est envahie par les reptiles mais manque de chance pour nous, en plein été et avec un taux d’humidité très élevé, les gators sont partis se réfugier dans les marécages. Heureusement on en verra quand même plusieurs (dont des bébés) dans les eaux saumâtres qui bordent le chemin.

La suite de notre journée nature se poursuit avec la découverte de la réserve de Big Cypress dont le nom fait référence aux cyprès d’eau que l’on trouve en abondance dans cette région. Big Cypress est aussi le refuge de deux espèces de mammifères que l’on n’imagine pas vivre dans le Sunshine State : l’ours noir de Floride et la panthère de Floride. Sans surprise, nous ne verrons hélas ni l’un ni l’autre. Pas découragés pour autant, on part se balader sur les pontons de bois qui surplombent marais et prairies, avant de faire un tour à la Big Cypress Gallery où est exposé le travail de Clyde Butcher, un photographe spécialiste de la région. Possibilité de faire une promenade les marécages en compagnie d’un guide (environ 35$).

Où dormir près de Big Cypress ?

Nous avons passé au Holiday Inn Express & Suites de Naples, la ville la plus proche de Big Cypress sur la côte ouest. L’hôtel possède une piscine et une salle de sport (que nous n’avons pas testée).

Jour 9 | Naples et Fort Myers

Après une nuit reposante, on se dirige vers Naples Downtown pour admirer les villas luxueuses de la ville la plus riche de la côte ouest, avant de rejoindre le Pier (jetée) où des pêcheurs sont amassés sur le ponton et attendent désespérément que les poissons mordent à l’hameçon. L’orage commence à gronder et on renonce à se baigner car ça pourrait être dangereux. Notre ressenti sur Naples est assez mitigé, on a trouvé que la ville était surfaite et qu’il n’y avait pas lieu de s’y attarder si l’on n’aime pas le shopping et/ou qu’on n’a pas un gros budget. Bon point cependant : le stationnement est gratuit en ville (sauf à la plage).

Nous prenons ensuite la direction de Fort Myers, une ville tentaculaire située une heure plus au nord. Fort Myers en soi n’est pas très intéressante mais si on s’y est arrêtés, c’est pour visiter les résidences d’hiver de Thomas Edison et de son ami Henry Ford qui aimaient se réfugier en Floride pour fuir les températures glaciales du nord-est des Etats-Unis. Les villas sont nichées dans un vaste domaine arboré qui donne directement sur l’océan. Le cadre est superbe et les maisons ainsi que le mobilier d’époque sont bien conservés. Le billet d’entrée comprend également l’accès à un musée retraçant l’épopée des deux inventeurs (belle collection de machines anciennes), au laboratoire d’Edison et aux toutes premières voitures Ford. Nous avons trouvé la visite passionnante et ne regrettons d’avoir fait le détour à Fort Myers. Comptez au minimum 2 heures pour en faire le tour. Plus d’infos sur Edison & Ford Winter Estates.

Où dormir à Fort Myers ?

Nous avons dormi au Holiday Inn Express & Suites, et là encore tout était parfait. Il est à 15 minutes des résidences d’hiver d’Edison et Ford et se situe près de l’autoroute sans être bruyant. Si vous souhaitez être à côté des plages, il vaut mieux loger à Fort Myers Beach ou Sanibel.

Jour 10 | Myakka River State Park

Nous partons de Fort Myers dans la matinée pour rejoindre Myakka River State Park. Situé dans les terres, Myakka River est un grand parc peuplé d’alligators et dans lequel on peut pratiquer toutes sortes d’activités outdoor. L’été n’est pas la saison idéale pour s’y rendre car comme dans les Everglades la chaleur est étouffante et les moustiques de sortie. Mais tout ça ne nous a pas empêché de profiter du parc et de ses paysages très variés qui détonnent avec les plages de la côté ouest. Dans cette réserve naturelle, on retrouve toute la végétation typique de la Floride : marais, prairies inondées et canopée facilement accessibles grâce à des observatoires placés en hauteur, un pont suspendu et des pontons en bois. C’est à Myakka River qu’on a vu le plus d’espèces animales de tout le road trip.

Où dormir près du Myakka River State Park ?

Soit à Sarasota ou Siesta Key si vous avez prévu une journée plage ou détente, ou bien du côté de Saint Petersburg si vous poursuivez votre road trip vers le nord. Un bon compromis peut-être de mêler les deux en dormant à St Pete Beach. C’est le choix qu’on a fait en dormant deux nuits au Grand Plaza Beachfront de St Pete Beach, à une heure de route de Myakka River. Le bâtiment n’est pas très beau mais notre chambre était spacieuse et propre avec vue sur l’océan.

Jour 11 | Saint Petersburg

Nous débutons notre journée par la visite de Fort de Soto Park, à moins de 20 minutes en voiture de notre hôtel. Ce parc est du même genre que le Fort Zachary de Key West (plages et bâtiments historiques) dont on garde un souvenir contrasté car nous n’avions pas pu nous baigner en raison du mauvais temps. Heureusement pour nous le soleil est au rendez-vous ce jour-là. Après un passage éclair du côté des vestiges du fort, direction la magnifique plage de sable fin qui n’est pas sans rappeler celle de Bahia Honda (voir notre article sur les Keys). On ne regrette pas d’avoir fait le déplacement !

Nous partons ensuite pour Saint Petersburg car on a prévu de visiter le musée Salvador Dalí dans lequel est exposée la plus grande collection du maître du surréalisme hors d’Europe. Tous les jeudis à 17h, le prix d’entrée passe de 24$ à 10$, alors autant en profiter. On vous met en garde néanmoins : le musée est sympa mais si vous êtes déjà allés au théâtre-musée Dalí de Figueras, vous risquez d’être déçus. On vous conseille à la place la visite de la Chihuly Collection qui abrite les œuvres du souffleur de verre Dale Chihuly. Même si l’on adore Chihuly, nous n’y avons pas été car on a déjà eu un aperçu de son travail au Chihuly Garden and Glass de Seattle.

Jour 12 | Tampa

Aujourd’hui direction Tampa pour découvrir l’un des joyaux de la ville : le Henry B. Plant Museum. Autrefois dénommé Tampa Bay Hotel, il est situé au sein du campus de l’université de Tampa. Plus qu’un musée, c’est d’abord un ancien hôtel conservé dans son jus et dont la construction remonte à 1891. En passant devant, on a d’abord été étonnés par son architecture insolite et ses minarets argentés qui laissent penser qu’il pourrait s’agir d’une église orthodoxe. La visite est aussi passionnante que celle d’Edison and Ford Winter Estates et on en apprend beaucoup sur l’ascension du magnat Henry Bradley Plant à la fin du XIXème siècle. Anecdote amusante : pour attirer les riches américains dans son hôtel, il fit construire une ligne de chemin de fer qui s’arrêtait devant la réception de l’établissement !

Nous passons le reste de la journée au Hillsborough River State Park, à 30 minutes de Tampa. Le parc est sauvage et bien aménagé (tables de pique-nique, camping…). Malgré le temps couvert, on a suivi le trail qui longe la rivière, ce qui nous a permis d’apercevoir plusieurs alligators.

Où dormir près du Hillsborough River State Park ?

Afin de se rapprocher de notre prochaine étape, les springs situés du centre de la Floride, on a passé la nuit dans la petite ville de Bushnell, au Microtel Inn & Suites. Le motel est sans charme et le petit-déjeuner moyen mais la chambre était propre et le prix très correct.

Jour 13 | Rainbow Springs et Silver Springs

Les springs sont l’une des curiosités naturelles de Floride que nous voulions voir à tout prix. Ce sont des sources d’eau fraîches aux couleurs incroyables et dans lesquelles on peut se baigner et faire du kayak. Dans certaines springs, on peut même nager avec des lamantins. Mais l’été n’est pas la saison propice pour ça et le fait d’importuner ces pauvres bêtes menacées d’extinction ne nous disait rien. On s’est donc dirigés dans la région d’Ocala pour se baigner à Rainbow Springs State Park. L’eau est glaciale mais le cadre est tout bonnement exceptionnel. On a du mal à croire que cette eau vient des entrailles de la terre et que ce n’est pas une piscine artificielle.

Nous sommes ensuite partis faire du kayak à Silver Springs State Park où nous avons descendu le fleuve Silver dont les eaux sont pures à 99,8%.

Où dormir à Ocala ?

Nous avons passé la nuit au Red Roof Inn Ocala. Le rapport qualité/prix est bon mais il n’y avait pas de micro-ondes ni de frigo dans la chambre, alors que c’était le cas dans les autres hôtels que l’on a fait.

Jour 14 | Ichetucknee Springs et Devil’s Millhopper

Nous poursuivons notre découverte des springs avec la source de Ichetucknee Springs State Park, à une heure d’Ocala. Ichetucknee Springs State Park est un peu différent des autres springs que nous avons déjà vues car le parc est organisé autour de 3 bassins (naturels) de profondeur variable et donc adaptés à tous les âges. Il est possible de louer un kayak ou une bouée géante pour descendre la rivière Ichetucknee (comptez de 45 minutes à 3h30) mais on s’est contentés d’une simple baignade.

Nous prenons ensuite la route de Devil’s Millhopper Geological State Park, une petite forêt tropicale abritant un gouffre de 35 mètres de profondeur auquel on accède via un escalier en bois de 232 marches. C’est le trou du diable qui donne son nom au parc. On en a vite fait le tour mais on a bien aimé ce paysage insolite vieux de milliers d’années et qui était peuplé d’espèces aujourd’hui disparues.

Où dormir à Gainesville ?

Nous avons passé deux nuits au Country Inn & Suites By Radisson. Il est bien situé et très propre. Le personnel est aux petits soins. Le Country Inn est l’un des hôtels que l’on a préféré durant notre road trip en Floride.

Jour 15 | Gainesville et Paynes Prairie

Après un réveil matinal, nous partons faire un tour à Gainesville, une ville étudiante avec du cachet qui nous a davantage séduits que les stations balnéaires de la côte ouest aseptisées. Gainesville abrite un musée d’histoire naturelle consacrée à la Floride ainsi qu’un jardin des plantes mais nous ne les avons pas visités. A la place, on s’est baladés sur le campus et dans le charmant centre-ville, où l’on trouve de multiples bars et restaurants.

Nous avons ensuite passé le reste de la journée à Paynes Prairie Preserve State Park, une savane dans laquelle des bisons et des chevaux sauvages ont élu domicile. En plein été difficile d’en voir, en revanche nous avons aperçu des biches, une chouette et une minuscule grenouille dans l’autre partie du parc qui est constituée de marécages, de prairies humides et de marais. Nous sommes restés jusqu’à la fermeture du parc et on a eu l’endroit pour nous tout seuls : le bonheur.

Jour 16 | Saint Augustine

Après deux heures de route, on arrive à Saint-Augustine, autoproclamée plus vielle ville de Floride et des Etats-Unis. C’est la plus ancienne colonie européenne du pays, les Espagnols y ayant débarqué en 1565. Les attractions principales se situent toutes dans le centre-ville et pour une fois on a pu se déplacer à pied sans avoir à prendre la voiture constamment. Nous avons d’abord été nous promener dans St George Street, la grande rue piétonne qui fourmille de musées plus ou moins historiques, de restos et de bars mais on n’a pas été convaincus. L’ambiance Disneyland et boutiques à touristes nous a rappelés le côté kitsch de Mallory Square à Key West…

Nous sommes ensuite allés au Castillo de San Marcos, le plus ancien fort en pierre du pays (1695). Le Castillo est un lieu chargé d’histoire et très bien préservé mais qui n’est pas très « dépaysant » pour nous autres Français. Comptez environ 1h30 – 2 heures pour le visiter. En fin de matinée, nous nous sommes rendus à l’Hôtel Ponce de Léon, un superbe hôtel de luxe (1888) transformé en résidence universitaire. Le site d’inspiration espagnole se visite mais faute de temps nous avons juste vu le hall d’entrée et les jardins. En sortant, ne manquez pas d’aller jeter un coup d’œil au magnifique Lightner Museum qui appartenait aussi à Flager. Dans l’après-midi, nous reprenons la voiture pour découvrir le Fort Matanzas, à 30 minutes au sud de Saint Augustine. Il s’agit d’un fort militaire construit par les Espagnols au XVIIIème siècle pour protéger l’embouchure de la rivière Matanzas. L’endroit est très petit et seulement accessible en ferry. La visite est intéressante mais un peu rébarbative quand on a fait le Castillo.

Où dormir à Saint Augustine ?

Si vous désirez passer la nuit à Saint Augustine, le mieux est de loger dans le centre historique. Pour des tarifs plus abordables et un accès direct à la plage, vous pouvez essayer les hôtels situés à Saint Augustine Beach. De notre côté, nous avons fait la route jusqu’à Orlando, à 2 heures de plus au sud, pour pouvoir être à l’ouverture des parcs Universal.

Jour 17 à 19 | Universal Resort

On n’est pas des grands adeptes des parcs d’attraction mais il nous semblait inconcevable de faire un road trip en Floride sans passer à Orlando, la mecque des parcs à thème. Le choix du parc a été plus que rapide : seul Universal nous intéressait, et surtout moi (Maud) qui suis une grande fan d’Harry Potter. Universal Resort étant divisé en deux parties (Studios et Island of Adventure), nous avons pris un pass 3 jours pour pouvoir faire toutes les attractions sans courir et prendre le temps d’acheter quelques souvenirs.

Où dormir à Orlando ?

Nous ne pouvons pas vous donner de conseils si vous faites Disneyland étant donné que nous n’y avons pas été. En revanche pour Universal, le must est de loger dans l’un des hôtels partenaires du parc, par exemple le Loews Royal Pacific Resort, le Hard Rock Hotel et le Loews Portofino Bay Hotel. Grâce à un partenariat noué avec Universal, dormir dans un de ces trois hôtels donne droit à des avantages exclusifs comme le Pass Express (billet coupe-file),  l’accès aux univers Harry Potter une heure avant l’ouverture au public, les navettes fluviales pour rejoindre le parc… Evidemment ces privilèges ont un coup, que nous n’avons pas pu nous permettre. Nous avons donc passé quatre nuits au Holiday Inn Express d’International Drive, l’artère principale d’Orlando.

Jour 20 | Kennedy Space Center

Après ces 3 jours bien chargés, direction la Côté de l’espace pour visiter un lieu légendaire : le Kennedy Space Center (KSC). Le centre de la NASA retrace la conquête de l’espace à travers des expositions, des films, des engins spatiaux grandeur nature (fusées, navettes) et la visite des installations de la NASA en car. Cette dernière partie est sans intérêt mais si vous comprenez bien l’anglais et que l’exploration spatiale vous intéresse, le KSC est vraiment à faire. Pour tout vous dire, nous y avons passé la journée et n’avons pas eu le temps de tout faire. Nous vous recommandons de réserver vos billets à l’avance pour éviter de faire la queue.

Où dormir près du Kennedy Space Center ?

La ville la plus proche du KSC est Titusville. Nous avons dormi au Siesta Motor Inn, un B&B familial au rapport qualité/prix excellent et qui propose des chambres avec kitchenette. Certainement le meilleur hébergement de notre road trip, dommage que l’on n’y soit restés qu’une seule nuit.

Jour 21 | Canaveral National Seashore

Le road trip en Floride touche à sa fin mais il nous reste encore quelques heures avant de devoir filer à l’aéroport, alors on part pour Canaveral National Seashore, une réserve aux plages de sable immaculées qui accueille de nombreux oiseaux migrateurs. Nous n’en verrons pas beaucoup à cause du temps couvert mais en hiver le lieu est propice aux baignades et à l’observation de la vie sauvage (ponte des tortues notamment). Nous arriverons à l’aéroport de Miami après 4 heures de route.


Nous espérons que cet article vous sera utile pour préparer votre road trip en Floride. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser en commentaires 🙂 

%d blogueurs aiment cette page :