Deprecated: Hook custom_css_loaded is deprecated since version jetpack-13.5! Use WordPress Custom CSS instead. Jetpack ne prend plus en charge le CSS personnalisé. Lisez la documentation WordPress.org pour savoir comment appliquer des styles personnalisés à votre site : https://wordpress.org/documentation/article/styles-overview/#applying-custom-css in /home/sima1355/public_html/wp-includes/functions.php on line 6078
Un grand week-end à Bruxelles en hiver : que faire, que voir

Au début du mois de décembre, nous sommes partis en Belgique pour découvrir Bruxelles en famille. On ne savait pas trop à quoi s’attendre en montant dans le Thalys au départ de Paris car du Plat Pays, nous ne connaissions que Gand et Ostende. Ce séjour hivernal a été l’occasion d’apprécier Bruxelles sous toutes ses coutures : patrimoine, culture et gastronomie. Le trio gagnant pour un city trip réussi à deux pas de la France. Même si le temps n’a pas toujours été au beau fixe, on a quand même bien profité de ce long week-end dans la capitale belge. Et surtout, on ne pouvait pas rêver meilleure période que le mois de décembre pour profiter de la magie de Noël qui s’empare de Bruxelles, parée de ses habits de lumière. Dans ce nouvel article, nous vous proposons de découvrir nos incontournables pour visiter Bruxelles en hiver.

 

Le coeur de Bruxelles : le centre historique

 

Pour avoir un premier aperçu de la ville, nous avons débuté ce week-end hivernal à Bruxelles par une virée dans les ruelles pavées de l’Îlot Sacré et du centre historique. Dans ce périmètre restreint sont concentrées certaines des attractions les plus connues, et donc les plus fréquentées de Bruxelles comme la Grand-Place, le Manneken Pis, les galeries royales.

 

Balade dans les rues de Bruxelles

 

Lors de notre première journée à Bruxelles, nous avons choisi de ne rien planifier et de nous laisser porter par le vent revigorant de décembre. Cette promenade urbaine est idéale pour tâter le pouls de la ville et se mettre dans l’ambiance de Noël grâce aux devantures et boutiques décorées de sapins, boules et guirlandes. S’il fait trop froid, on peut toujours pousser la porte d’un café ou d’un salon de thé pour se réchauffer en dégustant un bon chocolat chaud. Pour les plus gourmands, n’hésitez pas à tester les créations sucrées de la maison Dandoy, réputée pour ses biscuits au spéculoos et fournisseur officiel de la famille royale !

 

La Grand-Place de Bruxelles

 

La majestueuse Grand-Place de Bruxelles ou Grote Markt est la place centrale de la ville. Elle représente le cœur de Bruxelles, non seulement géographiquement mais aussi symboliquement et historiquement. Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998, la Grand-Place est entourée de splendides bâtiments aux façades richement décorées représentant 39 corporations bruxelloises. Victor Hugo qui vécu au numéro 26-27 (la maison du Pigeon) la considérait comme l’une des plus belles place du monde. On partage pleinement son point de vue même s’il est dommage d’y croiser des camions 33 tonnes et des groupes de touristes amassés autour de guides reconnaissables à leurs énormes parapluies qui crient dans toutes les langues… Dans tous les cas, on vous recommande de passer sur la Grand Place le soir car le spectacle est encore plus saisissant. Venir en hiver à Bruxelles offre l’avantage de pouvoir profiter des bâtiments illuminés très tôt dans la soirée.

 

 

Les galeries royales

 

Les Galeries Royales de Saint-Hubert comptent parmi les plus anciennes et les plus grandes galeries marchandes couvertes d’Europe. Elles ont été construites entre 1847 et 1851 sur les plans de l’architecte Jean-Pierre Cluysenaar et font office de précurseurs des centres commerciaux modernes, avec plus de raffinement bien sûr. Quand il pleut, c’est l’endroit parfait pour flâner et rêver un peu devant les belles boutiques de luxe et autres vitrines alléchantes des grandes enseignes de chocolats (industriels) qui en cette fin d’année mettent le paquet niveau décorations de Noël. Néanmoins, si ces boutiques font le plein ce n’est pas ici que l’on peut dénicher les meilleurs chocolats comme on vous l’indiquait dans notre article sur nos 4 jours à Bruxelles. Mais ça reste un endroit à voir lors d’un grand week-end à Bruxelles, surtout à la nuit tombée quand l’éclairage sublime ce lieu unique.

 

Manneken Pis

 

Située à quelques rues de la Grand-Place, la fontaine de Manneken Pis est indissociable de Bruxelles. Ce petit garçon de bronze, haut de 55 centimètres, a vu défiler du monde depuis 1619, date à laquelle la statue a été installée à l’emplacement qu’on lui connaît aujourd’hui. En fonction du jour où vous viendrez saluer Manneken Pis il sera soit nu, soit habillé. Lors de notre week-end hivernal à Bruxelles, nous avons eu la chance de le voir habillé de deux tenues différentes, dont celle du Saint-Nicolas.

Et notre première rencontre avec lui s’est faite dans des circonstances qu’on n’est pas prêts d’oublier. Nous étions en train de photographier les façades de la Grand-Place quand une fanfare a commencé à entonner un air et s’est mise en ordre de marche devant l’hôtel de ville. La procession a ensuite fait le tour de la Grand-Place avant de défiler jusqu’à la fontaine de Manneken Pis, cachée d’un drapeau. Nous avons vite compris qu’il s’agissait de l’Ordre des Amis du Manneken Pis qui organise une cérémonie chaque fois qu’un nouveau costume est dévoilé. Cette procession folklorique nous a beaucoup amusé et nous a donné envie d’en savoir plus sur les traditions qui entourent Manneken Pis.

On a donc été au musée GardeRobe où sont exposées quelques unes des 1000 tenues offertes à Manneken Pis par des associations et pays du monde entier. L’un des habilleurs officiels du petit garçon s’y trouvait et nous avons pu échanger avec lui sur son métier et faire le plein d’anecdotes. Nous avons par exemple appris que le plus ancien costume a été offert par Louis XV. Pour pouvoir offrir un costume, l’association ou le pays doit avoir plus de 10 ans. Une demande doit être formulée plusieurs mois à l’avance si le pays souhaite le voir porter sa tenue tel jour (par exemple, la France fait une demande pour le 14 juillet chaque année). D’ailleurs, chaque costume peut coûter plusieurs centaines d’euros, et plus s’il est envoyé à une couturière pour les retouches car le patron est compliqué. Certains jours, le Manneken Pis est tout nu car la ville n’a pas reçu de demande d’habillage. Il peut porter plusieurs costumes en une journée : une vraie fashion victim prête pour les défilés de haute-couture ! Quant à l’habillage, il se fait directement sur la statue scellée, généralement à 9 heures. Ce n’est pas une mince affaire, comme vous pourrez vous y essayer dans le musée qui a mis à disposition un petit espace pour habiller une réplique de Manneken Pis. A ne pas manquer si vous venez à Bruxelles avec des enfants !

Visiter la GardeRobe du Manneken Pis | Informations pratiques
⌚ Horaires : le musée est ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h. Fermé 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre.
? Adresse : 19 rue du Chêne, Bruxelles
? Tarif : 5€, billet combiné avec le musée de l’hôtel de ville : 10€. Gratuit avec la Brussels Card
? Voir le calendrier des habillages
? Site internet : Manneken Pis Brussels

 

Jeanneke Pis

 

Moins populaire que son grand frère, Jeanneke Pis est la version féminine du Manneken Pis. Cette fontaine représente une petite fille espiègle et rieuse en train d’uriner accroupie. La statue a été érigée dans une impasse de l’Îlot central par un propriétaire de restaurants pour attirer plus de monde dans ses établissements. Si la démarche est avant tout commerciale, il n’en reste pas moins que l’égalité des sexes a été rétablie dans les rues de Bruxelles ! En décembre, Jeanneke Pis arborait de jolies couettes orange mais elle est d’ordinaire nue comme le Manneken Pis quand il ne porte pas de costume.

 

Le street art à Bruxelles

 

En parcourant les rues de Bruxelles, nous avons été frappés par le nombre impressionnant de fresques colorées qui égayent les façades du centre-ville et contrastent avec le ciel blanc d’hiver. La plupart de ces « murals » sont un vibrant hommage aux plus grands dessinateurs de bande-dessinée belge. Quel plaisir de tomber sur les œuvres de Franquin, Hergé et tant d’autres grands noms du 9ème Art ! Les street-artistes plus récents ne sont pas en reste puisque leurs réalisations ont également envahi tous les coins de rues de Bruxelles. La dernière fois que nous avions vu une telle profusion de street art, c’était dans le quartier Wynwood à Miami. On ne va pas vous cacher que l’hiver n’est pas la meilleure saison pour partir à la chasse au street art bruxellois… Si c’était à refaire, on profiterait de la belle saison pour suivre le parcours BD mis en place par l’office de tourisme de Bruxelles.

 

Le Centre Belge de la Bande Dessinée

 

Toujours en lien avec le Neuvième Art, le Centre Belge de la Bande Dessinée est une visite incontournable pour tous les passionnés de comics. Aménagé au sein d’un magnifique bâtiment Art Nouveau imaginé par Victor Horta, ce grand musée retrace l’évolution de l’art de la BD et toutes les étapes importantes, de sa création à sa diffusion. On y découvre les techniques des auteurs et dessinateurs à travers des planches mises en valeur par une scénographie bien conçue, même si personnellement on aurait préféré que ce soit plus ludique et moins didactique. Avec des enfants, il vaut mieux se diriger vers l’espace Peyo dédié au papa des Schtroumpfs et à l’exposition sur le Marsupilami. Pour tout savoir sur l’univers de Tintin, il faudra en revanche se rendre à Louvain la Neuve où un musée est entièrement consacré à Hergé.

Visiter le Centre Belge de la Bande Dessinée | Informations pratiques
⌚ Horaires : le musée est ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h. Fermé 1er janvier et 25 décembre.
? Adresse : 20 rue des Sables, Bruxelles
? Tarif : 13€ adulte, 10€ pour les 12-25 ans et + de 65 ans, 8€ – de 11 ans. Gratuit avec la Brussels Card et l’Art Nouveau Pass
? Site internet : CBBD

 

Les maisons Art nouveau

 

L’Art nouveau est un mouvement artistique né en Europe à la fin du XIXème siècle inspiré par la nature et caractérisé par des lignes courbes, en opposition à l’art classique. Tous les arts plastiques ont été touchés par ce courant : la peinture, les arts décoratifs et plastiques, la sculpture et bien sûr l’architecture. Nous avons connu ce style en Espagne, à travers les oeuvres de Gaudi, le chef de file du modernisme catalan (la variante locale de l’Art Nouveau) et avons été séduits par son originalité. L’Art nouveau s’est aussi développé en France mais peu de maisons ont subsisté ou ne sont pas visitables, car ce courant est passé de mode dans les années 20. A Bruxelles au contraire, plusieurs maisons Art Nouveau sont ouvertes au public et mieux encore, de nouvelles vont bientôt être transformées en musée. Logique quand on sait que l’un des plus grands architectes de l’Art Nouveau est le Belge Victor Horta et que 2023 sera l’année de l’Art nouveau à Bruxelles. Au cours de ce week-end hivernal à Bruxelles, nous avons pu visiter 4 maisons Art Nouveau.

La maison Cauchie : située à Etterbeek, la maison Cauchie était le lieu de travail et d’habitation de l’architecte-décorateur Paul Cauchie et de sa femme peintre Lina. Paul Cauchie est un autre grand nom de l’Art Nouveau en Belgique. Moins connu qu’Horta, il s’était spécialisé dans les sgraffites, une technique héritée de l’Antiquité qui consiste à orner un mur ou une façade d’un dessin gravé. On doit à Paul Cauchie la réalisation de plus de 800 sgraffites dans tout le pays. Sauvée de la destruction dans les années 70 par un couple de passionnés, la maison Cauchie et les sgraffites sur la façade et à l’intérieur ont depuis été restaurés. La visite guidée permet d’accéder au bel-étage et de découvrir les murs du salon entièrement recouverts de sgraffites. Nous n’avons malheureusement pas pu prendre de photos mais ça vaut vraiment le détour. A faire si vous êtes dans le quartier du Cinquantenaire !

L’hôtel Solvay est l’une des plus belles réalisations d’Horta à Bruxelles. Cet hôtel de maitre construit sur la prestigieuse avenue Louise est un chef d’œuvre d’architecture tout en légèreté où le fer occupe une place majeure et soutient toute la structure. Horta a choisi l’intégralité des matériaux pour la construction ainsi que le mobilier, qui est d’origine. Ce bijou d’Art Nouveau fait la part belle aux courbes et aux arabesques et rend hommage à la nature à travers des motifs végétaux. L’hôtel Solvay est ouvert au public depuis 2 ans et se visite en petit comité, sur réservation, car il n’a pas subi de transformations pour pouvoir recevoir autant de monde que le musée Horta. On se sent vraiment privilégiés et chanceux d’avoir pu visiter cette merveille, même si la façade est encore en travaux.

Le musée Horta est la plus belle maison Art Nouveau que nous avons vue au cours de ce week-end de décembre à Bruxelles. Si vous ne devez en visiter qu’une seule, c’est bien celle-là. La maison Horta est l’ancienne demeure et atelier du génial architecte belge qui avait choisi de résider dans le quartier Saint-Gilles. Comme ce bâtiment était aussi une vitrine de son travail au sein duquel il recevait ses commanditaires, Horta a pu libérer tout son génie créatif et doter son lieu d’habitation d’innovations rarissimes à l’époque : électricité, ventilation, chauffage, eau chaude…  L’émerveillement est constant tout au long de cette visite fabuleuse qui vous mènera dans les 5 étages, du sous-sol, au grenier. Mention spéciale pour l’extravagante salle à manger et la sublime verrière.

La maison Autrique, conçue par Victor Horta au début de sa carrière, est la dernière demeure que nous avons visitée pendant ce séjour hivernal à Bruxelles. Cette maison bourgeoise de Schaerbeek permet de se plonger dans l’intimité d’une famille aisée de la fin du XIXème siècle, grâce à une scénographie innovante qui redonne vie à toutes les pièces, de la cave au grenier. Nous vous conseillons plutôt de la visiter en premier pour mieux comprendre l’évolution du style de Horta.

Visiter les maisons Art Nouveau | Informations pratiques
⌚ Horaires : visiter les lieux Art Nouveau requiert une organisation millimétrée car certains ne sont ouverts que quelques jours par mois (Solvay, Cauchie) ou seulement l’après-midi (Horta, Autrique). Pour d’autres, la réservation est obligatoire (Horta, Cauchie). Pensez à consulter les sites internet de chaque maison au préalable.
? Tarif : entre 7€ et 16€ suivant la maison. L’accès aux maisons est incluse avec l’Art Nouveau Pass Solvay, sauf pour la maison Autrique (gratuit avec la Brussels Card uniquement).
? Sites internet : Hôtel Solvay, musée Horta, maison Cauchie, maison Autrique

 

St Gilles et le quartier du Châtelain (Ixelles)

 

Durant notre séjour hivernal à Bruxelles, nous sommes passés par les quartiers de Saint-Gilles et Ixelles pour aller visiter les maisons Art Nouveau. C’est là que se trouvent la prestigieuse avenue Louise et le bois de la Cambre. Prisés par les expatriés et les hipsters pour leur ambiance cosmopolite et leurs commerces et restaurants, ces quartiers branchés et tendance méritent le détour. Malheureusement, décembre n’est pas le mois le plus propice pour découvrir Saint-Gilles et Ixelles mais on s’est promis d’y revenir lors d’un prochain week-end à Bruxelles pour les explorer plus en profondeur !

 

La porte de Hal

 

En chemin pour visiter la maison Horta, nous avons fait un arrêt devant la porte de Hal, qui marque la limite entre le quartier des Marolles et Saint-Gilles. Cet imposant monument construit entre 1382 et 1385 était à l’époque l’un des rares points d’entrée et de sortie de Bruxelles et faisait partie de la seconde enceinte médiévale. De nos jours, la porte de Hal abrite un musée sur l’histoire de la ville à l’époque médiévale. Si vous souhaitez en savoir plus sur le passé mouvementé de Bruxelles, n’hésitez pas à réserver vos billets pour la porte de Hal.

 

La villa Empain

 

La villa Empain ne faisait pas partie de notre programme de visites pour ce séjour hivernal à Bruxelles mais puisqu’on avait le pass 72h, on a décidé de l’utiliser au maximum de la même manière qu’on l’avait fait avec le pass vaporetto à Venise. On a choisi de la visiter en fin de journée car contrairement à la plupart des musées bruxellois, la villa Empain ferme ses portes à 18h et non pas 17h. Après la découverte des maisons Art Nouveau, la villa Empain nous a permis d’aborder un autre style architectural prolifique à Bruxelles : l’Art Déco. Ce n’est pas un musée à proprement parler mais davantage un lieu culturel où sont organisés des concerts, conférences, et expositions d’art contemporain. Si ce n’est pas le courant artistique qu’on préfère, on ne regrette pas le déplacement car c’est toujours bien de sortir de sa zone de confort pour s’ouvrir à d’autres horizons.

Visiter la villa Empain | Informations pratiques
⌚ Horaires : le musée est ouvert tous les jours sauf le lundi de 11h à 18h. Fermé le 1er janvier et le 25 décembre.
? Adresse : 67 avenue Franklin Roosevelt, 1050 Bruxelles
? Tarif : 10€, réductions. Gratuit avec la Brussels Card
? Site internet : Villa Empain

 

Du quartier Royal au quartier des Marolles

 

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

 

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique ont été une étape incontournable de notre week-end hivernal à Bruxelles. Cet ensemble situé dans le quartier du Mont des Arts abrite les musées Oldmasters, Fin de Siècle et Magritte. Même si vous n’êtes pas amateurs d’art, on vous conseille d’y faire un tour, rien que pour admirer la beauté du bâtiment qui héberge les prestigieuses collections. Vous pouvez entrer librement dans l’édifice principal au numéro 3 de la rue de la Régence. On vous demandera votre billet au moment d’accéder aux salles d’exposition. Comptez une bonne demi-journée pour visiter ces 3 musées :

  • Le musée Oldmasters (Musée royal d’Art ancien) intègre une collection de peintures et sculptures du XVème au XVIIIème siècle dont de nombreux chefs d’œuvre des primitifs flamands. Gros coup de cœur pour la salle affectée aux tableaux de Bruegel père et fils.
  • Le musée Fin de Siècle est consacré aux peintures, sculptures, photographies et objets d’arts décoratifs datant de 1865 à 1914. Les collections brassent une large palette de courants artistiques, de l’impressionnisme à l’Art Nouveau. Retrouver des œuvres d’Horta, Gallé, Majorelle, Daum ou encore Mucha nous a permis de faire le lien avec les maisons Art Nouveau que l’on avait visitées.
  • Le musée Magritte retrace toute la vie et les œuvres du fameux peintre belge. Au delà des tableaux du maitre du surréalisme, sont exposés de nombreux effets personnels, coupures de presse et croquis. La visite vaut le détour si vous voulez vous plonger dans son univers mais ne vous attendez pas à voir ses peintures les plus célèbres comme Le fils de l’homme, L’Homme au chapeau melon ou La Trahison des images car ils appartiennent à des collectionneurs privés…

Visiter les musées royaux des Beaux-Arts | Informations pratiques
⌚ Horaires : les musées sont ouverts tous les jours de 10h à 17h sauf lundi (11h-18h le week-end). Fermé le 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre.
? Tarif : 10€ musée Magritte, 10€ Old Masters + Fin-de-Siècle. Billet combiné : 15€. Gratuit avec la Brussels Card
? Réservez vos billets : Musée Magritte et/ou Old Masters + Fin-de-Siècle

 

Le quartier des Sablons

 

A quelques encablures du palais du justice et du Mont des Arts, se tient le quartier des Sablons qui était autrefois associé aux aristocrates de Bruxelles. De nos jours, le Sablon est le quartier des antiquaires comme en témoignent les boutiques de luxe et autres galeries d’art. Malgré la pluie, on a adoré se promener autour de la place pavée du Grand Sablon qui regorge de cafés chic et de pâtisseries haut de gamme aux devantures joliment décorées pour Noël. Entre deux averses, on est allés se réfugier dans l’église Notre-Dame du Sablon, un chef d’œuvre de l’art ogival du Brabant au XVème siècle, et qui dissimule des splendeurs baroques.

Mais c’est le square du Petit Sablon qui a incontestablement été l’un de nos coups de cœur bruxellois. Ce charmant petit parc inauguré en 1890 est entourée d’une jolie grille en fer forgé surmontée par 48 statuettes de bronze représentant chacune une corporation. La même finesse d’exception se retrouve dans les statues et la fontaine des jardins de style néoclassique. Une pépite architecturale où il fait bon se poser ou pique-niquer aux beaux jours.

 

Le palais de Justice

 

Le Palais de Justice est à Bruxelles ce que la Sagrada Familia est à Barcelone : un chantier sans fin. Les Bruxellois plaisantent d’ailleurs en disant qu’ils ne verront jamais la fin des travaux de réfection de cet édifice monumental débutés il y a près de 40 ans. Petit retour en arrière pour comprendre cette situation ubuesque. Au XIXème siècle, le roi des Belges Léopold Ier veut que le monde entier sache placer Bruxelles sur une carte. Bien décidé à concurrencer les plus grandes capitales européennes, à commencer par Paris, il lance une série de grands chantiers pour embellir la ville et la doter de bâtiments fonctionnels, dont un palais de justice. L’architecte français Joseph Poelaert est chargé de ce projet sur lequel il travaillera pendant 24 ans. La construction du Palais de Justice de Bruxelles s’achève en 1883 et demeure à ce jour l’un des exemples les plus remarquables d’architecture néoclassique de Belgique, à égalité avec d’autres palais comme le Metropolitan de New York, Buckingham Palace et le Louvre. Cependant, l’état du palais se dégrade dès le XIXème siècle et les travaux entrepris pour sa restauration dans les années 80 ne sont toujours pas terminés. Si la façade et la coupole sont couvertes d’échafaudages, l’intérieur a été plutôt épargné et mérite le coup d’œil, en particulier les somptueux escaliers ornés de statues d’inspiration gréco-romaine.

 

Le quartier des Marolles

 

Depuis le Palais de Justice, un ascenseur aménagé près de la place Poelaert permet de rejoindre les Marolles. Ce quartier populaire bien doté en boutiques de design et de petits créateurs est un endroit sympa pour faire son shopping. A cause de la pluie, on ne s’y est pas attardés mais le peu qu’on en a vu nous a plu. Au numéro 132 de la rue Haute, ne manquez pas le Bruegelhuis, une maison du XVIe siècle où vécu le peintre Bruegel l’Ancien avec sa famille.

 

Le parc du Cinquantenaire

 

A l’est du centre-ville de Bruxelles le parc du Cinquantenaire est un véritable poumon vert à deux pas des institutions européennes. Le deuxième plus grand parc de la ville a été commandé par le gouvernement belge en 1880 pour célébrer le 50e anniversaire de l’indépendance de la Belgique, d’où son nom. Au milieu de l’esplanade, l’arche construite en marbre et en pierre est inspirée des monuments parisiens tels que l’Arc de Triomphe. Nous y avons surtout vu une ressemblance avec la porte de Brandebourg à Berlin. Au vu des températures basses, on n’a pas trainé dans le parc mais l’été ça doit être sympa de s’y promener ou simplement se poser pour pique-niquer sur les grandes pelouses. Le parc du Cinquantenaire abrite un certain nombre de bâtiments conçus dans un style néoclassique et des halles d’exposition qui accueillent plusieurs musées prestigieux dont le musée Art & Histoire et Autoworld.

Autoworld

 

Autoworld, le musée national de l’automobile est un incontournable pour tous les amateurs de vieilles voitures. Installé dans une immense halle, Autoworld possède une intéressante collection de voitures, de deux-roues et d’autres véhicules des 100 dernières années. On y trouve également de nombreux objets liés à la course automobile, ainsi que des reconstitutions d’une ancienne station-service et d’un ancien garage. Sans être des fans inconditionnels d’automobile, on a bien aimé re(découvrir) ces belles voitures, notamment les plus anciens modèles qui nous ont rappelé le musée national de la Voiture de Compiègne dans l’Oise. La partie dédiée aux modèles américains nous a quant à elle replongé dans notre road trip en Floride où nous avions pu voir un drive-in reconstitué dans le parc Universal Resort d’Orlando.

Visiter Autoworld | Informations pratiques
⌚ Horaires : le musée est ouvert tous les jours de 10h à 17h (18h le week-end)
? Tarif : 15€ adulte, 7€ enfant, réductions. Gratuit avec la Brussels Card
? Réservez vos billets : Autoworld : Musée de l’automobile de Bruxelles

 

Le musée Art & Histoire

 

L’immense musée Art & Histoire de Bruxelles rassemble des peintures, sculptures, antiquités, textiles et d’autres artefacts de toutes les époques et de toutes les civilisations. L’art belge occupe une place prépondérante mais les collections viennent du monde entier et sont organisées par zone géographique allant de l’Europe à l’Asie. Un certain nombre de sections étaient en cours de réaménagement lors de notre visite, ce qui a écourté notre visite. Par exemple, nous n’avons pas pu accéder au département d’Amérique latine où est exposée la momie inca Rascar Capac qui a inspiré Hergé pour Les Sept Boules de Cristal. En temps normal il faut compter une bonne demi-journée pour faire le tour de ce musée prestigieux.

Visiter le musée Art et Histoire | Informations pratiques
⌚ Horaires : le musée est ouvert tous les jours sauf le lundi de 9h30 à 17h (10h-17h le week-end). Fermé 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre.
? Tarif : 10€ adulte, gratuit – de 18 ans, réductions. Gratuit avec la Brussels Card
? Site internet : Musée Art & Histoire

 

 

Profiter des marchés de Noël et illuminations

 

Venir à Bruxelles au mois de décembre présente l’avantage de pouvoir se plonger dans l’esprit des fêtes de fin d’année grâce aux décorations et illuminations, un enchantement total à la nuit tombée. Plusieurs marchés de Noël se tiennent dans le centre-historique et proposent de nombreuses animations, notamment dans les secteurs de la Bourse et de l’église Sainte-Catherine. Les stands foisonnent de spécialités locales, il n’est donc pas étonnant de trouver des gaufres et des frites, en plus du traditionnel vin chaud. Une association hasardeuse que l’on n’a pas osé tester. L’apothéose de ces animations est le spectacle son et lumières sur la Grand-Place qui sublime les façades dès la fin d’après-midi. Le plus dur sera de se frayer un chemin parmi la foule et l’immense sapin qui trône au centre de la place.


Notre article sur quoi faire et que voir à Bruxelles en hiver s’achève ici. Nous espérons qu’il vous sera utile pour planifier votre séjour dans la capitale belge à la période des fêtes de fin d’année. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou à nous envoyer un mail.