L’Estrémadure, dans l’ouest de l’Espagne, est l’une des régions les moins touristiques d’Espagne et l’une des moins peuplées d’Europe. C’est pourtant là, dans cette communauté autonome frontalière du Portugal et de l’Andalousie, que nous avons passé une partie de l’été en famille dans un petit village de montagne où réside toujours la grand-mère de Xavier. Retrouver ses racines le temps d’un été, goûter aux délicieuses spécialités locales, se balader dans les ruelles de villes millénaires, déconnecter et lâcher prise… voilà en somme le programme de notre mois d’août. Nous vous proposons une immersion dans cette région méconnue aux multiples trésors avec cette liste non exhaustive de nos découvertes estivales.

 

Suivre les belles routes d’Estrémadure

 

On ne pouvait pas commencer cet article sans mentionner les belles routes qui relient les petits villages du nord de l’Estrémadure aux grands axes et sur lesquelles on vous conseille de prendre le temps de vous arrêter. Ces routes sinueuses traversent des paysages très variés, allant des plaines arides et désolées aux grands plateaux, avec en toile de fond les sommets arrondis de la sierra.

Au détour d’un virage, la route surplombe parfois vergers et champs d’oliviers semblant s’étendre à perte de vue. Plus au sud de l’Estrémadure, ce sont les parcelles de chênes-liège dont les glands régalent les porcs noirs ibériques (pata negra) que l’on peut admirer.

estrémadure-espagne

 

Découvrir Mérida la romaine

 

Capitale de l’Estrémadure, Mérida est affublée du surnom « la romaine » en raison de son patrimoine exceptionnel vieux de 2000 ans. La ville est si riche en sites archéologiques que nous y avons passé une journée complète, en dépit des températures caniculaires de l’été (45°C à 18 heures). Mérida possède deux lieux particulièrement remarquables : le théâtre et l’amphithéâtre romain, classés à l’UNESCO. L’accès aux plus beaux vestiges romains est payant mais d’autres monuments situés en plein cœur de la ville ne nécessitent pas l’achat d’un billet pour les admirer. Nous aurons l’occasion de vous reparler de Mérida dans un article dédié.

estrémadure-espagne

estrémadure-espagne

 

Flânerie dans les villages de la Vera

 

L’Estrémadure est la communauté autonome la moins peuplée du pays, et à ce titre c’est sans doute la plus authentique. La région regorge de petits villages à l’architecture typique du centre de l’Espagne où la vie est organisée autour de la plaza. Les villages extrémègnes que nous avons préférés se situent dans la comarque de la Vera, dans le nord-est de l’Estrémadure. La Vera compte 5 villages classés aux monuments historiques et dont certains s’apparentent à de vrais décors de cinéma. Et rassurez vous, en dépit de leur charme certain ils sont déserts ou presque. Rien à voir avec les bourgs de Catalogne qui accueillent des touristes de toute l’Europe… Tous ces villages se ressemblent plus ou moins avec des ruelles pavées qui bordent des petites maisons blanches à encorbellement. Ces pueblos sont proches les uns des autres, aussi une bonne demi-journée suffit pour découvrir les plus beaux : Garganta la Olla, Jarandilla de la Vera, Cuacos de Yuste, Villanueva de la Vera et Valverde de la Vera.

estrémadure-espagne

estrémadure-espagne

 

Plongée dans les gargantas de la Vera

 

Enclavée aux frontières de l’Andalousie et du Portugal, l’Estrémadure n’a pas la chance d’être bordée par l’océan. Cependant, le nord de l’Estrémadure est parcouru par le Tage, mais surtout par des « gargantas », des sources d’eau fraîche en provenance directe des montagnes de la Sierra de Tormantos. Naturellement, nous avons testé plusieurs de ces gargantas et je peux vous assurer que c’est un vrai bonheur de s’y baigner quand la température de l’air est étouffante ! Certaines gargantas sont constituées de petits bassins situés dans des endroits reculés et connues des locaux uniquement, tandis que d’autres sont bien plus grandes et se trouvent des lieux d’exception, par exemple celle de Cuartos et son magnifique pont romain à Losar de la Vera.

estrémadure-espagne

Si vous êtes de passage dans la Vallée du Jerte, ne manquez pas la Garganta de los Infiernos et sa myriade de bassins creusés par l’érosion et l’écoulement de la rivière Jerte. Petit bémol : la gargante n’est pas facile d’accès et on a ouï dire que l’eau y était très froide, même l’été ! Sachez aussi qu’il est possible de faire du canyoning dans cette gargante. Plus d’infos sur le site Garganta de los Infiernos.

 

Le monastère royal de Santa María de Guadalupe

 

Perché à 650 mètres d’altitude dans la sierra d’Altamira, Guadalupe est l’un des hauts lieux du tourisme en Espagne. Son monastère abrite en effet la Vierge de Guadalupe (XIIème siècle), une icône vénérée dans tout le pays et jusqu’en Amérique latine. Après avoir « découvert » l’Amérique en 1492, Christophe Colomb vint en effet remercier la Vierge du monastère et lors de sa deuxième expédition il nomma une île des Antilles Santa Maria de Guadalupe de Estremadura, plus connue sous le nom de la Guadeloupe 😉

Xavier avait visité le monastère lorsqu’il était petit mais il n’en avait que de vagues souvenirs. Quant à moi, j’avais envie de voir la Vierge de mes propres yeux et comprendre la dévotion dont elle fait l’objet. Avant même de pénétrer à l’intérieur, nous avons été saisis par la beauté de l’architecture extérieure, un savant mélange d’art gothique et mudéjar avec moult détails finement ciselés. La variété des styles architecturaux de ce remarquable ensemble dont la construction s’est étalée sur quatre siècles se retrouve ensuite dans le monastère, avec notamment le somptueux cloître mudéjar de 1405.

estrémadure-espagne

La visite guidée (en espagnol) nous a paru intéressante mais le fait d’être 50 personnes par groupe nous a empêché de bien profiter des lieux. Cependant le monastère mérite clairement le détour si on fait abstraction du monde. Sachez que les photos sont interdites dans les salles intérieures. Quant au village de Guadalupe, il est relativement petit et se parcourt facilement à pied (attention aux rues en pente !), à condition d’avoir trouvé une place de stationnement au préalable. Etant donné que le monastère de Guadalupe attire des fidèles de toute l’Espagne, il ne faut pas s’étonner de devoir tourner – longtemps – pour se garer.

Visiter le monastère de Guadalupe | Informations pratiques
📍 Adresse : Plaza Su Majestad Juan Carlos I, s/n 10140 Guadalupe, Cáceres
🕑 Horaires : ouvert de 9h30 à 13h et de 15h30 à 18h
💵 Tarif : 5€, réductions
💻 Site internet : Monasterio Guadalupe

 

Remonter le temps dans la Vieille ville de Cáceres

 

Avec Mérida, Cáceres est l’autre cité historique à ne rater sous aucun prétexte si vous visitez l’Estrémadure. Les abords de la ville ne sont pas d’une grande beauté, mais une fois gravi les escaliers menant au centre historique, c’est un véritable voyage dans le passé qui vous attend.

Protégée par des murailles arabes, la Vieille ville abrite une quantité impressionnante de palais, tours et maisons érigées par de riches familles entre le XIVème et le XVIème siècle. De par son caractère patrimonial exceptionnel et son état de conservation impeccable, la Vieille ville de Cáceres est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1986. Au fil des ruelles pavées, on découvre les influences qui se sont exercées ici, des Romains, aux Wisigoths en passant par les Maures puis les Chrétiens sans oublier les Juifs. Bref Cáceres peut être considérée comme la Jérusalem espagnole ! Du moins autrefois, car aujourd’hui la Vieille ville ne compte plus qu’une poignée d’habitants.

estrémadure-espagne

estrémadure-espagne

Le monastère de Yuste, sur les traces de Charles Quint

 

Vous l’ignorez sans doute mais l’Estrémadure a vu naître de très nombreux conquistadors partis tenter leur chance dans le Nouveau Monde au XVIème siècle. En plus d’Hernan Cortés ou de Hernando de Soto, « explorateur » de la Floride, l’Estrémadure a également accueilli un hôte de renom né à 1700 kilomètres de là, à Gand : Charles Quint. En tant qu’amateurs d’histoire, on ne pouvait pas passer à côté de la visite du monastère de Yuste où l’empereur du Saint-Empire romain germanique se retira après son abdication en 1556, avant d’y mourir de la malaria deux ans plus tard… Isolé sur les hauteurs du village de Cuacos de Yuste dans la Vera, le monastère est entouré d’une magnifique forêt de hêtres. A l’heure actuelle, il ne reste que peu de traces du séjour de Charles Quint, le bâtiment ayant été saccagé durant les guerres napoléoniennes. Tout comme les gargantes, la visite du monastère de Yuste est un passage obligé si vous vous rendez dans la Vera.

estrémadure-espagne

Visiter le monastère de Yuste | Informations pratiques
📍 Adresse : Monastère de San Jerónimo de Yuste 10430 Cuacos de Yuste, Cáceres
🕑 Horaires : ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h (jusqu’à 20h d’avril à septembre)
💵 Tarif : 7€, réductions
💻 Site internet : Monastère San Jerónimo de Yuste

 

____________________________

 

Nos conseils pour organiser votre séjour en Estrémadure

  • Premier conseil de bon sens : évitez d’aller en Estrémadure l’été, surtout si vous n’êtes pas habitués à la chaleur. Le soleil cogne très fort, les terres sont asséchées, personne ne sort avant la nuit tombée ou tôt le matin… Si vous n’avez pas d’autre choix que d’y venir l’été et que vous avez prévu des visites, allez-y tôt le matin ou en fin de journée. Sachez que le printemps est considéré comme la meilleure période pour visiter l’Estrémadure.
  • Le français n’est que très peu parlé en Estrémadure, aussi n’hésitez pas à réviser votre espagnol avant de partir.
  • La gastronomie et les plaisirs de la table ont été érigés en véritable art de vivre dans toute l’Estrémadure. Il faut dire que les produits du terroir sont excellents et ont fait la réputation de la région en Espagne. L’Estrémadure fournit les meilleures viandes et charcuteries du pays et n’est pas en reste côté fromages et douceurs. Aussi n’hésitez pas à vous approvisionner en chorizos et autres produits AOC tels que le Pimentón de la Vera, l’équivalent de notre piment d’Espelette.

Et vous, vous connaissiez l’Estrémadure ? N’hésitez pas à nous faire de vos impressions dans les commentaires.

%d blogueurs aiment cette page :