Il y a quelque chose de magique en Italie, comme un pouvoir d’attraction qui nous donne envie d’y revenir encore et encore. Un pays aux multiples facettes, tellement riche d’un point de vue historique et culturel, une gastronomie simple mais généreuse, une grande variété de paysages… Bref après un magnifique road trip au cœur des Dolomites l’été dernier, nous avons eu envie d’explorer d’autres coins du pays. Et cette fois c’est dans les Pouilles, tout au sud de l’Italie, dans le « talon de la botte », que nous avons pris nos quartiers à la fin du printemps. Ce voyage de 10 jours dans les Pouilles (Puglia en italien) fut intense mais nous a permis de découvrir en profondeur une région préservée aux traditions bien vivaces. Dans cet article, nous vous dévoilons tous nos conseils pratiques pour bien préparer votre voyage dans les Pouilles ainsi que l’itinéraire de notre road trip de 10 jours, de Bari au parc national du Gargano, en passant par le Salento.

 

 

Road trip dans les Pouilles : mini-guide pratique

 

― Comment se rendre dans les Pouilles ? 

 

  • En avion : les principaux aéroports des Pouilles sont Bari et Brindisi.
  • En train : il est possible de rejoindre le sud de l’Italie et donc des Pouilles par le train mais il faut avoir du temps devant soi. Depuis Paris par exemple, il faut d’abord rejoindre Milan (7h58 de trajet). Puis de Milan, Trenitalia rallie Bari en 7h.
  • En voiture : dernière solution, faire la route depuis la France jusqu’aux Pouilles. Comptez environ 10h de route au départ de Nice pour arriver à Bari. Mais attention aux péages et au prix de l’essence qui peuvent vite alourdir la facture… 

 

― Quand partir dans les Pouilles ?

 

Sans surprise, l’intersaison est idéale pour voyager dans les Pouilles : la fréquentation touristique y est quasi inexistante (sauf dans les sites les plus connus, et encore…) et des prix sont en berne. Seul bémol : les températures peuvent être trop fraîches pour se baigner – comme ce fut le cas pour nous mi-mai – et la météo est parfois capricieuse. Les mois de juillet et surtout d’août sont à éviter absolument car tous les Italiens se ruent dans le talon de la botte et il y fait très très chaud. Ajoutez à cela les tarifs des hébergements et des activités qui grimpent en flèche surtout dans le nord et le sud des Pouilles.

 

― Circuler dans les Pouilles

 

La voiture reste le meilleur moyen pour découvrir les Pouilles. Hors des grands axes qui longent la côte et le Salento, se déplacer dans les Pouilles en transports est compliqué. Il y a bien des lignes de train et de bus qui rallient les villes principales, mais pour découvrir l’arrière-pays des Pouilles un véhicule est indispensable. Si vous êtes en quête d’une alternative non polluante pour parcourir la région, le cyclotourisme est pas mal développé dans le sud des Pouilles.

Concernant l’état des routes dans les Pouilles, je trouve à ce propos que les guides de voyage et certains blogs de voyage mésestiment, voire passent sous silence ce qui à mon sens est le gros point noir de cette région. Les routes des Pouilles sont dans un état tout simplement catastrophique et indigne d’un pays d’Europe de l’ouest. La faute à un manque d’investissement chronique du aux politiques d’austérité qui fait que les infrastructures datant des années 60/70 ne sont plus entretenues…

Pour vous donner une idée, lors de ces 10 jours sur place, on a roulé à 70% du temps sur des routes défoncées et recouvertes de nids-de poule. Certains étaient si profonds que des obus semblaient avoir explosé sur la route… Au final, c’est un miracle que l’on n’ait pas crevé et que l’on ait rendu la voiture au loueur dans le même état qu’au départ. Je ne vais pas m’étendre sur la conduite des Italiens mais je peux vous assurer que rouler dans les Pouilles est loin d’être un long fleuve tranquille !

 

Les Zones à Trafic Limité dans les Pouilles

🚩 On vous en parlait déjà dans notre guide pratique pour visiter les Dolomites et bien dans les Pouilles il y a aussi pléthore de Zones à Trafic Limité (ZTL). Si vous décidez de visiter les villages apuliens, un conseil : évitez soigneusement d’aller dans le centre historique avec votre voiture. En effet, de nombreuses municipalités ont mis en place des restrictions de circulation qui s’appliquent à tous les véhicules non autorisés en centre-ville. En clair, dès qu’un véhicule non enregistré franchit la ZTL (Zone à Trafic Limité) pendant les heures réglementaires, sa plaque d’immatriculation est flashée à l’entrée et à la sortie de la ZTL. Une belle amende (généralement 200€) est ensuite envoyée au loueur ou au propriétaire du véhicule. La plupart des villes touristiques des Pouilles ont mis en place ce système de ZTL.

💻 Le site Accessibilità Centri Storici répertorie toutes les villes des Pouilles (rubrique Puglia) possédant une ZTL.

 

― Budget dans les Pouilles

 

Les Pouilles constituent une destination bon marché tant au niveau des hébergements que des activités. Hors saison, la location d’un véhicule revient à trop fois rien, même si le prix de l’essence vient contrebalancer ce bon point. Côte restauration, manger sur le pouce ne coûte pas grand-chose et la nourriture faite maison la plupart du temps est excellente (je parle du vrai maison où tout est préparé sous vos yeux avec des ingrédients locaux typiques des Pouilles). Les pizzas à emporter sont par exemple très abordables et sont moitié moins cher qu’en France pour un goût et un savoir-faire incomparables… Pour ce qui est des glaces, elles sont artisanales et coûtent en moyenne 2,5€ pour deux ou trois parfums. En revanche, manger dans un vrai restaurant à tous les repas peut vite plomber le budget car il faut toujours rajouter le « couvert », un supplément qui varie de 1 à 2€ par personne et qui inclue le pain et le service. Le prix du couvert est indiqué au bas du menu. Sachez enfin qu’en Italie, demander une carafe au restaurant ne se fait pas car l’eau est servie en bouteille exclusivement.

pouilles

 

― Où dormir dans les Pouilles ?

 

L’offre d’hébergements est variée dans les Pouilles sauf en ce qui concerne les hôtels de chaîne et les gros complexes, et c’est tant mieux. Pour se loger, on a le choix entre la chambre chez l’habitant, les petits hôtels familiaux, les B&B, les locations d’appartements et bien sûr le camping (à éviter l’été en raison des températures caniculaires). Pour les budgets plus conséquents, il y a de quoi se plaisir dans les Pouilles. Par exemple, séjourner dans un agritourisme ou une masseria est une bonne idée si l’on souhaite vivre une expérience authentique au coeur de la campagne des Pouilles. Notez cependant que les agritourismes sont loin des grandes villes et que du coup il faut pas mal rouler pour s’y rendre. Pour finir, il est également possible de dormir dans un trullo mais c’est souvent cher pour ce que c’est.

Trouver un hébergement dans les Pouilles

 

― Les plages des Pouilles

 

Si vous comptez profiter de la mer Ionienne ou adriatique lors de votre voyage dans les Pouilles, renseignez-vous bien avant sur l’accessibilité des plages. Si en France, l’accès à la mer et la plage est un droit inaliénable, on a appris à nos dépens qu’il en est tout autrement en Italie et dans les Pouilles… Car à notre grand étonnement, nombre de plages sont privatisées par des resorts et des campings, surtout dans le Gargano. Très souvent, la vue sur la côte est carrément bloquée et il devient donc difficile et même impossible de savoir où se garer pour enfin accéder à un petit bout de littoral. Plus d’une fois, nous avons ravalé notre déception quant à l’impossibilité de rejoindre la mer si l’on n’est pas client de l’hôtel.

Quelques établissements permettent aux visiteurs de traverser leur enceinte jusqu’à la plage mais à condition de payer un pass journalier de 5 à 10€. Il y bien des campings qui laissent un corridor entre des grillages mais on voit clairement que l’on n’est pas les bienvenus face aux vacanciers qui louent des transats. Il nous est ainsi arrivé de devoir « escalader » des kayaks qui avaient été installés sur le chemin pour entraver notre passage et nous inciter à faire demi-tour…

 

― Guide de voyage dans les Pouilles

 

Le Lonely Planet Pouilles a été notre fidèle compagnon de route pour ce road trip de 10 jours. En complément, vous pouvez télécharger le livret détaillé de chaque région édité par l’office de tourisme des Pouilles (en italien et en anglais) :

 

Notre itinéraire de 10 jours dans les Pouilles

 

Plutôt petite en superficie comparée à d’autres provinces italiennes, les Pouilles s’étirent tout en longueur. C’est une région rurale et le mauvais état des routes ainsi que l’absence d’autoroutes près de la côte – là où se concentrent la majorité des lieux d’intérêts – accroissent les temps de parcours. Nous avons du tenir compte de ces paramètres pour dessiner notre itinéraire, que nous avons souhaité le plus complet possible avec au programme les petits villages typiques et l’exploration du littoral. Comme je vous le disais plus haut, ce voyage dans les Pouilles a été intense car les arrêts sont nombreux. Ajouté à cela que l’on a casé une étape souvent zappée par les autres voyageurs mais qu’il nous paraissait inconcevable de rater : le parc national du Gargano. Dans le détail voilà ce que ça donne :

 

J1 | Brindisi – Locorontodo

 

Arrivée à l’aéroport de Brindisi en début d’après-midi et récupération de la voiture de location. Balade dans le parc naturel régional des Dunes Côtières, une vaste zone humide et marécageuse bordée par l’Adriatique que l’on peut découvrir à pied ou à vélo (ou en snorkeling l’été), puis visite d’Ostuni, « la ville blanche ». Installation dans la vallée d’Itria, à Locorontodo pour deux nuits.

 

J2 | Vallée d’Itria

 

Découverte de la vallée d’Itria, le berceau des trulli, ces petites maisons au toit conique typique des Pouilles. Visite d’Alberobello, LE village aux 1500 trulli, tôt le matin avant les premiers cars de touristes à 10h. L’après-midi, visite des villages de Locorontodo, Martina Franca et Cisternino. Nuit à Locorontodo.

 

J3 | Monopoli – Bisceglie

 

Arrêt au belvedère Costa della Valle d’Itria puis route vers la côte adriatique et ses villages de pêcheurs : Monopoli et son joli port puis la célèbre ville de Polignano a Mare construite à flanc de falaise. Continuation vers Bari, la capitale des Pouilles et promenade dans le quartier historique de Bari Vecchia. Nuit à Bisceglie.

road-trip-pouilles

 

J4 | Bisceglie – Manfredonia

 

Visite des stations balnéaires de Bisceglie et de Trani, connue pour sa cathédrale romane du XIIème siècle. Trajet jusqu’aux marais salants de Margherita di Savoia, les plus grands salins d’Europe où l’on peut observer de nombreuses espèces d’oiseaux. Arrivée dans le promontoire du Gargano, « l’éperon de la botte » et montée jusqu’au sanctuaire de Monte Gargano (église inscrite à l’UNESCO). Nuit à Manfredonia.

voyage-pouilles

 

J5 | Manfredonia – Vieste

 

Journée consacrée au parc national du Gargano : points de vue et promenades le long de la route côtière de Mattinata à Vieste (falaises, arches naturelles, plages et grottes marines). Nuit à Vieste, station balnéaire perchée sur la falaise.

 

J6 | Vieste – Manfredonia 

 

Visite de Vieste et de son centre médiéval puis arrêt face au rocher de Pizzomuno. Route de Vieste à Peschici mais impossible de trouver un point de vue sur la mer car le littoral est privatisé par les campings et clubs de vacances. Balade dans le poumon vert des Pouilles, la Foresta Umbra, vieille de plusieurs siècles. Retour sur Manfredonia par l’intérieur des terres. Nuit à Manfredonia.

 

J7 | Manfredonia – Gravina in Puglia

 

Départ du parc national du Gargano et découverte de la plaine du Tavoliere avec la visite de Foggia et Cerignola avant de rejoindre Minervo Murge, porte d’entrée du parc national d’Alta Murgia. Traversée du parc en voiture puis arrivée à Gravina in Puglia, prémisse de la ville troglodytique de Matera. Nuit à Gravina in Puglia.

voyage pouilles 10 jours

 

J8 | Gravina in Puglia – Nardò

 

Visite d’Altamura, la cité du pain et de la cité troglodytique de Matera dans la région du Basilicate voisin. Deux heures de route pour atteindre la côte ionienne dans la province du Salento, tout au sud des Pouilles. Balade dans le parc naturel régional de Porto Selvaggio au coucher du soleil. Nuit à Nardò.

pouilles voyage

 

J9 | Nardò – Otrante

 

Visite de Gallipoli, la « belle ville » en grec, de son centre fortifié et du quartier des marins. Plus au sud, arrêt à la plage de Torre di Pizzo aux eaux cristallines. Balade dans Santa Maria di Leuca, le point le plus septentrional d’Italie et point de rencontre des mers adriatique et ionienne. Installation à Otranto pour deux nuits.

 

J10 | Otrante – Santa Maria di Leuca

 

Etape dédiée à la côte adriatique du Salento : petits ports de pêche, nombreux points de vue et balades le long de la route côtière (grotte de la Poésie, criques, calanques, grottes marines…). Coucher de soleil sur l’ancienne carrière de bauxite au sud d’Otrante. Nuit à Otrante.

road-trip-pouilles

 

J11 | Otrante – Lecce

 

En début de matinée visite de la cathédrale d’Otrante et de son incroyable parvis en mosaïque datant de plus de 1000 ans puis route vers Lecce, la « Florence du sud de l’Italie » classée à l’UNESCO (amphithéâtre et théâtre romain, place du Duomo). Nuit à Lecce.

road-trip-pouilles

 

J12 | Lecce – Brindisi

 

Restitution de la voiture de location puis vol retour pour la France dans la matinée.

 

Conclusion de ce road trip de 10 jours dans les Pouilles

 

Cet itinéraire de 10 jours nous a permis d’apprécier toute la diversité des Pouilles, une région encore préservée du tourisme de masse. Si vous effectuez ce road trip en été, deux semaines ne seront pas de trop pour profiter des joies de la mer et de certaines activités que l’on ne peut pas pratiquer hors saison (kayak, snorkeling, sortie en catamaran à la rencontre des dauphins et des baleines…). Vous pouvez amplement ajouter une semaine de plus si vous comptez découvrir les îles Tremiti situées au large du Gargano, sans vous presser (accessible par bateau uniquement). A la belle saison, on peut y pratiquer toutes sortes d’activités telles que la plongée, la randonnée et l’observation d’une colonie de phoques… Au final, on peut passer 3 semaines dans les Pouilles sans s’ennuyer ! Vous l’aurez compris, si vous êtes en quête d’une destination authentique et abordable en Europe, les Pouilles sont faites pour vous 🙂

 


Et vous, connaissez-vous les Pouilles ? Faites nous part de vos impressions en commentaires !

%d blogueurs aiment cette page :