Le Portugal n’est qu’à deux heures de vol de la France, pourtant nous n’y avions jamais mis les pieds jusqu’à aujourd’hui. Non pas que le pays ne nous attirait pas, au contraire, simplement l’occasion de s’y rendre ne s’était pas encore présentée. Alors fin octobre, quand j’ai repéré une offre de dernière minute sur le site de Ryanair avec des billets à moins de 40€ aller-retour, je n’ai pas hésité bien longtemps à réserver. Et comme Xavier n’avait plus assez de congés, j’ai embarqué mes parents dans l’aventure portugaise pour un road trip de deux semaines de Porto à Lisbonne. De retour depuis quelques semaines de cette belle destination, je me suis dit qu’un article dédié à tout ce qu’il faut savoir pour bien organiser son voyage au Portugal en automne pourrait vous être utile. Suivra ensuite une série d’articles sur notre itinéraire détaillé puis sur nos étapes coups de cœur au pays de Camões et de Vasco de Gama. Alors que faut-il savoir avant de partir au Portugal ?

Quel itinéraire pour un premier voyage au Portugal ?

Pour notre toute première fois au Portugal, nous avons misé sur les « classiques » en effectuant une boucle au départ de Porto qui nous a menés jusqu’à Lisbonne et Evora. Nous sommes partis deux semaines, ce qui nous a permis d’avoir un bon aperçu du nord et du centre du Portugal. Si nous n’avions eu qu’une semaine, nous aurions soit fait un circuit autour de Porto incluant la vallée du Douro, Guimarães et Braga ou nous nous serions concentrés sur la découverte de Lisbonne et ses alentours (Sintra, le parc naturel Sintra-Cascais, Setúbal et la Serra d’Arrábida).

Lors de l’élaboration de notre itinéraire, nous avons pris le soin d’inclure des lieux nature pour ne pas faire que « de la ville ». Finalement, sur place on a légèrement modifié certaines étapes pour s’adapter aux contraintes météorologiques, par exemple l’apparition des vagues géantes de Nazaré ou l’accès restreint à la forêt de Buçaco en raison de la tempête Leslie. Nous avons volontairement fait l’impasse sur l’Algarve pour ne pas avoir à courir mais aussi parce qu’en novembre, les températures sont plutôt fraîches (pour le Portugal) et que le soleil se couche bien plus tôt qu’en été. Or ce qui fait l’attrait de cette région, ce sont bien sûr ses plages et ses randonnées côtières, et le printemps semble être la saison parfaite pour s’y rendre. Bref, voilà un bon prétexte pour revenir au Portugal, pourquoi pas en avril/mai ou en septembre la prochaine fois ?

Notre itinéraire de deux semaines au Portugal :

  • 4 jours à Porto et dans la vallée du Douro
  • 3 jours entre Lamego et Obidos
  • 2 jours à Sintra et dans le parc naturel de Sintra-Cascais
  • 3 jours à Lisbonne
  • 1 jour à Evora

La location de voiture au Portugal

Comme pour chacun de nos voyages qui nécessitent la location d’un véhicule, nous sommes passés par un comparateur pour dénicher le meilleur prix. Au Portugal, les grands loueurs sont tous présents mais l’on trouve aussi toute une myriade de petits franchisés et d’indépendants dont les prix sont parfois très intéressants. Néanmoins très peu offrent autant de garanties que les loueurs connus, on a donc réservé notre voiture auprès d’un loueur de renom, enfin en théorie. Satisfaits des services d’Alamo lors de nos différents road trips aux Etats-Unis, on s’est une nouvelle fois tournés vers eux sauf qu’à la prise en charge du véhicule à l’aéroport de Porto on a du se rendre au comptoir de Guerin, une filiale 100% portugaise d’Alamo et Enterprise Rent-A-Car… Nous avions souscrit à une offre sans franchise mais comme c’est le « jeu », Guerin a tenté de nous vendre une couverture additionnelle.

En ce qui concerne la voiture en elle-même, on a eu la chance d’en avoir une toute neuve et de pouvoir utiliser le GPS du tableau de bord alors même que l’on n’avait pas souscrit à cette option. Le personnel a probablement oublié de le désactiver avant de nous remettre les clés du véhicule. On a aussi eu l’agréable surprise de constater qu’un conducteur supplémentaire était compris dans le prix alors que cette possibilité est généralement proposée en option.

Carte de crédit ou carte de débit ?

Avant de réserver une voiture de location, que ce soit via un comparateur ou en direct sur le site du loueur, assurez-vous d’avoir une carte de crédit en votre possession (au nom du conducteur) sinon vous ne pourrez pas récupérer votre voiture sur place à moins de régler des frais supplémentaires au comptoir équivalents, voire supérieurs au prix de la réservation initiale. La plupart des voyageurs français possèdent une carte de débit mais les loueurs portugais veulent qu’on leur présente une carte de crédit pour pouvoir bloquer le montant de la caution. La simple empreinte de la carte de débit ne suffit pas. Cette pratique est répandue dans d’autres pays européens. Nous avons du contacter notre banque pour avoir une carte de crédit mais nous ne l’avons reçue que la veille du départ, ce qui nous a occasionnés quelques sueurs froides comme vous pouvez l’imaginez.

Les péages & le prix de l’essence

Quelques années après la crise financière, le gouvernement portugais a rendu la plupart des autoroutes payantes et a doté les péages de portiques électroniques. Le moyen le plus commode de s’acquitter des frais de péage est de souscrire à l’offre de boitier Viaverde auprès du loueur, pour environ 1,80€ par jour (montant maximum de 18,50€). Le montant des péages est ensuite directement débité sur la carte de crédit. En Floride, on avait pu faire l’impasse sur la location du boitier Sunpass car on a très peu emprunté les autoroutes. Par contre au Portugal, on a pris les autoroutes tous les jours ou presque et ce système nous a grandement facilités la vie !

Le coût de la vie au Portugal semble plutôt bon marché, mais attention le prix de l’essence est l’un des plus élevés d’Europe. En fonction des fluctuations des cours du pétrole et des taxes, il est similaire à la France. Pour faire le plein moins cher, le passager franco-portugais à côté duquel j’étais assise dans l’avion m’a conseillée d’aller à Intermarché ou à Jumbo, la version française d’Auchan. Et effectivement sur place, ça s’est vérifié avec des écarts conséquents entre les pétroliers et les supermarchés.

Conduire au Portugal

Les limitations de vitesse sont les mêmes qu’en France sauf sur l’autoroute où c’est 120 km/h maximum, comme en Espagne. Aucune crainte à avoir quant au réseau routier : les routes et autoroutes portugaises sont très bien entretenues et il y avait vraiment peu de monde qui circule sur les autoroutes hors saison. En été cela doit être une autre histoire, surtout pour les autoroutes qui mènent aux stations balnéaires et en Algarve. Aux abords de Lisbonne en revanche, on a eu des bouchons mais rien de méchant comparé à ce qu’on a l’habitude de voir en France. C’est en fait lors du phénomène des vagues géantes de Nazaré qu’on a eu le plus de difficultés à circuler car la route d’accès au phare permettant d’observer les surfeurs était saturée par des voitures venues de toutes l’Europe…

Dernier point : rouler à Lisbonne est tout à fait possible et même agréable, à condition de ne pas emprunter les ruelles escarpées du centre-ville. On n’a eu aucun mal à se garer près de notre appartement situé dans le bas de l’Alfama et avons même pu aller à Belem et à LX Factory en voiture, un vrai luxe ! Par contre, venir en voiture à Sintra s’est avéré pénible car il y a beaucoup de rues en sens interdit et il est compliqué de se garer près du centre historique sans payer.

Pour ce qui est de la conduite des Portugais, ils roulent vite et semblent ignorer l’existence des clignotants. Les piétons ne font pas mieux puisqu’ils sont aussi indisciplinés que nous et traversent n’importe où, souvent sans regarder.

Où dormir au Portugal ?

L’offre d’hébergement est vaste au Portugal et il y en a pour tous les budgets, des pensions familiales aux pousadas, ces hôtels historiques situés dans des palais, des châteaux, des couvents et des monastères, toujours dans un cadre exceptionnel. Par exemple : le Palace Hotel au coeur de la forêt nationale de Buçaco où résidaient les rois du Portugal lors de la chasse / la Pousada Palacio de Queluz à Sintra / la pousada du château d’Obidos. Pour notre part, nous avons choisi de loger en appartement pour éviter de louer deux chambres d’hôtel étant donné que l’on était trois adultes. Tous les logements ont été réservés sur Booking en amont, ce qui nous a assuré une certaine tranquillité d’esprit.

Le coût de la vie au Portugal

Nous l’avons lu partout ou presque avant de partir : le coût de la vie au Portugal est abordable et fait donc du pays une destination bon marché. Tout dépend de votre conception de ce qui est cher ou pas et de votre budget mais personnellement nous n’avons pas trouvé les prix si donnés que ça, surtout quand on sait que le salaire minimum au Portugal est de 676€ et que le salaire moyen est de 846€…

L’essence tout d’abord est aussi chère voire plus qu’en France. Le prix des hébergements ensuite nous a semblé correct mais c’est parce que nous sommes partis hors saison. A Lisbonne par contre, le touriste est clairement une manne financière et nous en avons eu pour près de 80€ la nuit pour un appartement moyen situé à la limite de l’Alfama.

Pour ce qui est des repas pris au restaurant, les prix sont sensiblement moins élevés qu’en France mais ne vous attendez pas à déguster de bonnes spécialités pour quelques euros, à moins de déjeuner dans les gargotes fréquentées par les locaux. Et encore, en prenant un prato do dia (plat du jour) à 5/6€ (à Porto et dans le nord) vous n’aurez pas droit à de la morue qui contrairement aux idées reçues est un mets onéreux au Portugal. Les entrées pour les monuments et autres sites culturels sont un peu moins chers qu’en France sauf aux palais de Sintra.

Que mettre dans sa valise pour un road trip au Portugal au mois de novembre ?

Novembre fait partie des mois où il pleut le plus au Portugal, soyez prévenus ! Même si on a été plutôt chanceux dans l’ensemble au niveau de la météo durant notre road trip, nous avons tout de même essuyé de belles averses sur l’autoroute entre Coimbra et Nazaré, puis de nouveau à Lisbonne et Evora. Du coup, on vous recommande de prendre un imperméable ainsi qu’un ou deux pulls car il peut faire frais le matin et le soir. Mais là où on a souvent eu froid,  ce n’est pas dehors mais à l’intérieur des appartements dans lesquels on dormait car ils sont mal isolés et rarement pourvus d’un système de chauffage. La plupart du temps, nous n’avions qu’un chauffage d’appoint pour tout le logement… Pour finir, pensez à prendre des chaussures confortables, voire de vraies chaussures de marche pour arpenter les ruelles sinueuses de Porto et de l’Alfama à Lisbonne.

Quels souvenirs ramener du Portugal ?

De l’artisanat local par exemple comme des chaussures ou un sac en cuir, de la vaisselle en céramique ou bien des objets en liège. Côté gastronomie : une bonne bouteille de porto (encore mieux si elle issue d’une cave familiale) ou de vin vert, de la ginja d’Obidos (liqueur de cerise), des sardines made in Portugal et des douceurs typiques comme les pasteis de nata. Attention si vous voyagez avec un bagage cabine : les boites de sardines sont interdites et doivent être placées en soute sous peine de confiscation. Idem pour les pots de confiture de plus de 100 grammes.

Budget pour un road trip de 2 semaines au Portugal

Pour un road trip de deux semaines au Portugal équivalent au nôtre il faut compter environ 640€ par personne tout compris. Le camping étant difficilement envisageable au mois de novembre, nous avons dormi dans des appartements – très bien situés – et avons fait pas mal de visites. En revanche on a rarement mangé au restaurant même si on s’est lâchés sur les pauses pâtisseries. En partant à 3, on a forcément réduit les coûts au niveau du logement et de la location de voiture.

  • Billets d’avion : 114€ pour trois en partant avec Ryanair (supplément bagages cabine compris, soit 38€ chacun)
  • Parking aéroport : 60€
  • Hébergement : 815€
  • Location de voiture : 120€
  • Essence et péages : 240€
  • Repas : 390€
  • Visites : 150€
  • Divers : 35€

Ainsi s’achève cet article consacré à la préparation d’un road trip au Portugal. Nous espérons qu’il vous sera d’une aide précieuse pour organiser votre voyage dans ce beau pays, où les Portugais sauront vous accueillir chaleureusement. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous laisser un petit mot en commentaires 🙂 Boa viajem !

%d blogueurs aiment cette page :