Au printemps dernier, nous avons pris la route en direction de la Savoie pour découvrir le plus ancien parc national français : le parc national de la Vanoise. Au cœur des Alpes, à deux pas de l’Italie, le parc de la Vanoise forme un vaste espace protégé aux paysages spectaculaires (glaciers, lacs de montagne, pics acérés) et à la faune et à la flore abondantes. A cheval sur les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, le parc de la Vanoise s’étend sur une zone de 529 km². Il constitue un véritable paradis pour les amoureux de la nature et les randonneurs, qu’ils soient débutants ou confirmés. Lors de notre séjour en Vanoise, nous nous sommes concentrés sur la partie nord du parc pour randonner. Nous vous proposons de découvrir les balades que nous avons réalisées, la plupart sont très faciles et permettent de découvrir des panoramas grandioses.

 

__________________________

 

Randonnées faciles dans le parc national de la Vanoise

  • Le plan de Tueda à Méribel-Mottaret

  • Le sentier de la découverte à Champagny en Vanoise

  • Randonner au Laisonnay pour observation bouquetins et marmottes 

  • Le jardin des panoramas à Pralognan la Vanoise

  • La randonnée du lac des Vaches à Pralognan la Vanoise

La réserve naturelle nationale du plan de Tueda | Méribel-Mottaret

Pour notre première marche dans le parc de la Vanoise, nous avons choisi d’effectuer une randonnée facile, histoire de nous remettre dans le bain en douceur. Nous nous sommes rendus dans la réserve naturelle nationale du plan de Tueda pour réaliser la balade autour du lac du même nom. Les plus aventureux d’entre vous pourront randonner jusqu’au glacier de Gébroulaz, l’autre point d’intérêt majeur de la réserve. A la lisière de la Vanoise, la réserve du plan de Tueda est située sur la commune des Allues, juste à côté de Méribel, l’une des plus prestigieuses stations de ski des Alpes. L’hiver, le lac de Tueda est l’endroit parfait pour faire du ski de fond, tandis qu’en été il est très prisé des baigneurs et des pêcheurs. A la fin de la saison hivernale, quand tous les vacanciers sont rentrés chez eux, il ne reste plus grand-monde dans les alentours du lac de Tueda, hormis quelques personnes qui promènent leur chien. Vous l’aurez compris, le printemps est donc la période idéale pour randonner au plan de Tueda.

Depuis le parking situé au bout du Chemin de Tueda à Méribel-Mottaret, il faut compter une dizaine de minutes pour arriver au lac de Tueda dont les abords sont constitués d’un marais, réminiscence d’un ancien plateau marécageux. Après avoir fait le tour du lac de Tueda, nous avons suivi le sentier botanique qui part de derrière le restaurant du lac et permet de découvrir plus de 80 espèces de plantes au coeur d’une forêt de pins cembros (ou pins des Alpes). Arrivés au refuge du plan, nous avons pu apercevoir quelques marmottes postées près du Doron des Allues, le cours d’eau qui traverse la réserve et prend sa source dans le massif de la Vanoise. Nous avons ensuite fait demi-tour mais vous pouvez très bien poursuivre la balade jusqu’au refuge du saut (comptez alors en tout 4 heures aller-retour de randonnée).

Pour en savoir plus sur la réserve naturelle de Tueda et son histoire vous pouvez télécharger le dépliant édité par le parc national de la Vanoise.

Le sentier de la découverte | Champagny en Vanoise

Champagny en Vanoise, c’est une station de ski l’hiver (Champagny le bas) mais c’est surtout le point de départ de plusieurs randonnées dans le parc national de la Vanoise au printemps et en été (Champagny le haut). Situé au coeur d’une ancienne vallée glacière, le village – ou plutôt le hameau – de Champagny le haut est encaissé dans un vallon traversé par le Doron.

L’église Saint Clair au bois de Champagny le haut et son clocher de style baroque

Au fur et à mesure de notre progression dans le hameau de Champagny en Vanoise (désert à cette époque de l’année), nous avons été subjugués par la beauté de son patrimoine religieux, et notamment sa très belle église baroque, typique de l’architecture savoyarde, et son cimetière très photogénique. On peut dire qu’ici les morts reposent en toute quiétude au sens littéral du terme.

Plusieurs sentiers faciles ont été aménagés afin de découvrir le village de Champagny en Vanoise, soit au départ du parking de La Couaz, de La Chiserette, du refuge du bois ou depuis Friburge. Pour notre part, nous avons suivi le chemin au départ de La Couaz pour atteindre Friburge, en suivant le sentier dit de la découverte. Comptez environ 2h30 pour réaliser cette randonnée facile du parc national de la Vanoise.

Observation des bouquetins et des marmottes | Le Laisonnay (Champagny en Vanoise)

L’objectif premier de notre séjour en Vanoise était de nous ressourcer mais également de partir sur les traces des animaux sauvages peuplant les Alpes, bouquetins et marmottes en tête. Avant notre venue en Savoie, on s’est donc renseignés sur les « spots » de la Vanoise où l’on pouvait en observer sans forcément randonner pendant des heures, mais difficile de trouver beaucoup d’informations. Alors comme rien ne vaut les conseils des locaux, on a suivi les indications des rares personnes croisées lors de notre balade dans le village de Champagny le haut (voir plus haut) qui nous ont assuré avoir observé plus tôt dans la journée bouquetins et marmottes près du refuge du Laisonnay, le dernier endroit accessible en voiture avant d’entrer dans le parc de la Vanoise.

Au départ du Laisonnay d’en Haut, nous avons effectué une courte randonnée qui nous a permis de voir le seigneur de la Vanoise : le bouquetin des Alpes. Un temps menacé et proche de l’extinction, désormais protégé, le majestueux animal se laisse approcher facilement si l’on fait preuve de discrétion. De toute façon, à la moindre gêne, il décampe ! Nous avons pu observer un beau troupeau qui se dorait la pilule tout en bas dans la vallée, au pied du Doron. Sachez qu’en été, il peut se faire plus discret et se cacher dans les parois escarpées où il ne sera pas dérangé. Si vous souhaitez en observer, l’idéal est donc de venir dans la Vanoise au printemps.

Après cette belle rencontre, nous avons poursuivi notre marche à la recherche des marmottes, l’autre mammifère incontournable de la Vanoise et véritable peluche vivante. Cette petite boule de poils est plutôt insaisissable et on n’est jamais trop assuré d’en voir (même si on l’entend), et encore moins sans jumelles. Aidé par les indications d’autres promeneurs et guidés par les cris caractéristiques des marmottes, nous avons pu en observer plusieurs le long du sentier balisé, certaines le traversant carrément ! Il semble qu’hors saison, la marmotte se montre curieuse et peu farouche, et ce, pour notre plus grand bonheur.

Le jardin des panoramas | Pralognan la Vanoise

Si vous cherchez une randonnée facile et familiale qui vous en mettra plein les yeux, alors la balade du jardin des panoramas à Pralognan la Vanoise est faite pour vous ! D’un niveau très facile, ce sentier dont le point départ est à seulement 10 minutes de marche du village offre des points de vue spectaculaires sur le massif de la Vanoise et ses monts caractéristiques comme le mont Bochor, la Grande Casse (plus haut sommet du parc) et le Grand Marchet. N’hésitez pas à vous arrêter le long de la route départementale en direction des Prioux pour d’autres points de vue spectaculaires sur la Vanoise.

Le lac des Vaches | Pralognan la Vanoise

Considérée comme l’une des dix plus belles randonnées du parc de la Vanoise, le lac des Vaches a été notre balade coup de cœur, bien qu’elle ait engendré une petite frustration puisqu’en raison de la neige, nous n’avons pas pu aller au bout et avons du rebrousser chemin plus tôt que prévu… De niveau moyen, la randonnée du lac des Vaches est accessible depuis le parking des Fontanettes, à l’extrémité est du village de Pralognan la Vanoise. Elle démarre par une bonne grimpette pendant environ 45 minutes avant d’atteindre le refuge des Barmettes.

A partir de là, le lac des Vaches n’est plus qu’à une heure de marche. Le tracé de la randonnée suit l’ancienne route qui reliait les régions de la Maurienne, de la Tarentaise et du Piémont voisin (Italie). Par cette voie commerciale transitaient épices, bétail et Beaufort. Encore aujourd’hui, impossible de se perdre grâce aux murets en pierre qui ont traversé les siècles et indiquent aux randonneurs le chemin à suivre. Ouvrez l’oeil quand vous parcourez le sentier, vous pourrez voir des marmottes et si vous êtes chanceux peut-être surprendrez vous le gypaète barbu en plein vol, une espèce de vautour très rare qui a élu domicile dans le parc de la Vanoise et s’y reproduit au printemps.

Après plusieurs arrêts photos, nous poursuivons notre chemin en espérant pouvoir arriver au lac des Vaches. Malheureusement, en effectuant cette randonnée à la mi-saison, il n’est plus possible de progresser à cause de la neige qui bloque le chemin. Nous savons pourtant que nous ne sommes plus très loin du lac des Vaches… Il ne nous reste plus qu’à faire demi-tour et à redescendre dans la vallée.

A partir du mois de juin et jusqu’en octobre, une fois le lac des Vaches franchi, on peut rejoindre le refuge du col de la Vanoise, au pied de la Grande Casse, le massif distinctif du parc national de la Vanoise et plus haut sommet de Savoie. Comptez alors 4h45 de marche depuis le parking des Fontanettes de Pralognan la Vanoise.

Pour d’autres idées de randonnées dans le parc national de la Vanoise, nous vous conseillons de consulter Rando Vanoise, un site interactif qui propose un large choix d’itinéraires à sélectionner par thématique et par niveau de difficulté.


Nous espérons que cet article vous a permis de découvrir quelques unes des centaines de randonnées que l’on peut entreprendre au sein du parc national de la Vanoise. Si vous avez déjà randonné dans la Vanoise, faites nous part de vos plus beaux souvenirs dans les commentaires.

Prolonger la lecture et découvrir les autres articles du blog voyage traitant de montagne et de randonnée :
– Dans les Pyrénées : le récit d’une semaine hivernale dans les Pyrénées-Orientales à la découverte de la Cerdagne et notre coup de coeur pour Puigcerdà et son lac, dans les Pyrénées espagnoles
– Randonner au Canada : quatre itinéraires magnifiques autour de Vancouver, à réaliser au printemps ou en été. En hiver, cap sur le parc de Joffre Lakes et ses 3 lacs à explorer en raquettes
– Randonner dans l’Hérault : balade au cirque de Mourèze, un site naturel exceptionnel

%d blogueurs aiment cette page :