Au début de l’été, nous sommes partis tout à l’ouest de la Normandie en direction d’un département réputé pour ses paysages sauvages et préservés : la Manche. Pendant 10 jours, nous avons sillonné les routes du Cotentin en longeant la côte d’est en ouest, de Sainte-Mère-Eglise à Barneville-Carteret. Une escapade iodée et vivifiante, des célèbres plages du débarquement aux stations balnéaires chics en passant par les falaises escarpées de la pointe de la Hague. Dans ce nouvel article, on partage avec vous nos coups de cœur et incontournables de la pointe du Cotentin ainsi que nos impressions sur cette presqu’île du bout du monde !

 

___________________________

 

La côte est du Cotentin, de Sainte-Mère-Église à Cherbourg

 

Sainte-Mère-Église

 

Premier arrêt de ce road trip dans le Cotentin et pas des moindres : Sainte-Mère-Église, en plein coeur du parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin. Ce petit village situé dans les terres a été rendu mondialement célèbre suite au parachutage raté d’un soldat américain sur le clocher de l’église lors du 6 juin 1944. D’innombrables documentaires et livres ont raconté le déroulé des évènements mais c’est surtout le film Le Jour le plus long qui a popularisé l’histoire de John Steele. Un parachutiste plus vrai que nature lui rendant hommage a d’ailleurs été suspendu à l’église après la guerre. Parce qu’on voulait en savoir plus sur ce moment clé du D-Day, on a visité l’Airborne Museum. Ce musée est consacré aux deux divisions américaines parachutées sur les lieux lors du Débarquement. Pour avoir visité plusieurs musées en Normandie consacrés à la Seconde Guerre mondiale, on ne peut que vous le conseiller car c’est l’un des plus fournis et des plus didactiques.

En sortant du musée, n’oubliez pas d’entrer dans l’église de Sainte-Mère pour y admirer les étonnants vitraux sur lesquels figurent des parachutistes, un joli clin d’oeil aux libérateurs du Cotentin !

Visiter le Airborne Museum | Informations pratiques
⌚ Horaires : le musée est ouvert tous les jours de 9h à 19h en haute saison, de 9h30 à 18h30 avril et septembre et de 10h à 18h d’octobre à mars. Fermé en décembre et janvier hors vacances scolaires.
📍 Adresse : 14 rue Eisenhower 50480 Sainte-Mère-Eglise
💵 Tarif : 9,90€ adulte / 6€ enfant
💻 Acheter vos billets : Airborne Museum

 

Ravenoville

 

Après cette visite passionnante, nous avons roulé vers la mer pour assister à notre premier coucher de soleil dans le Cotentin, à Ravenoville. Ce petit village de la côte ouest est un havre de paix où il est agréable de se balader sur la plage en fin de journée. Un calme qui fait du bien et qui contraste avec l’agitation de Sainte Mère Eglise. Depuis la jetée qui borde les cabines colorées du front de mer, on aperçoit les îles Saint-Marcourf et Saint-Vaast La Hougue au nord. N’hésitez pas à faire quelques kilomètres plus au sud de Ravenoville pour découvrir Utah Beach, là où les premiers soldats alliés ont foulé le sol français le 6 juin 1944. Bien qu’il ne reste plus aucune trace du pont artificiel construit par les Américains pendant le débarquement dans le Cotentin, on distingue encore à Ravenoville les vestiges des fortifications allemandes du mur de l’Atlantique sur la plage et au creux des dunes.

Non loin de Sainte-Mère-Eglise, n’hésitez pas à marquer un arrêt à la Ferme-musée du Cotentin. Propriété du département de la Manche, il comporte plusieurs bâtiments retraçant la vie d’autrefois dans les campagnes normandes. On découvre ainsi la salle commune, la laiterie, le pressoir, l’étable, la boulangerie sans oublier le potager et les animaux de race normande comme les cygnes, les lapins, les poules, etc.

 

Le hangar à dirigeables d’Ecausseville

 

Le hangar à dirigeables à Ecausseville, au nord du parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin et de Sainte-Mère-Eglise est unique en son genre. Ce petit musée tenu par des passionnés abrite en effet l’unique hangar à dirigeables subsistant sur les 12 bâtis par la Marine Nationale française lors de la Première Guerre mondiale. On l’ignore souvent mais les dirigeables ont joué un rôle crucial lors du conflit. Ils étaient notamment utilisés pour escorter les convois, surveiller et prévenir les attaques des sous-marins allemands et des mines en les repérant depuis les airs. Le hangar d’Ecausseville, construit en béton armé, avait pour fonction de protéger ces dirigeables. Durant les vacances scolaires, l’association propose de tester l’Aéroplume, un dirigeable individuel de petit format, gonflé à l’hélium, qui se manœuvre en battant des ailes. Lors de notre visite du hangar à dirigeables, les aéroplumes étaient en train d’être installés… de quoi nous faire revenir dans le Cotentin pour tester cet engin volant !

Visiter le hangar à dirigeables | Informations pratiques
⌚ Horaires : le musée est ouvert de début février à fin novembre (pensez à consulter les horaires avant d’y aller)
📍 Adresse : La Bazirerie 50310 Écausseville
💵 Tarif : 6€ adulte / 2,50€ enfant. Vol en Aéroplume à 60€ pendant les vacances scolaires de printemps, les grandes vacances et les vacances de la Toussaint (réservation recommandée par mail : ecausseville@aeroplume.fr ou téléphone au 06 41 98 32 97)
💻 Site internet : Aerobase

 

Saint Vaast La Houge, Barfleur et le phare de Gatteville

 

Célèbres villages de pêcheurs de la pointe du Cotentin, classé parmi les plus beaux de France pour l’un et labellisé comme le préféré des Français pour l’autre, Barfleur et Saint Vaast La Houge sont organisés autour d’un port de pêche. Si celui de Barfleur est minuscule, celui de Saint Vaast est bien plus grand puisqu’il accueille également des navires de plaisance. C’est justement tout près du port de Saint-Vaast, en remontant vers la tour Vauban de La Hougue que se trouve l’émouvante chapelle rendant hommage aux marins disparus en mer. En face de la chapelle, l’embarcadère permet de rejoindre l’île de Tatihou grâce à un bateau amphibie. Nous n’avons pas eu le temps d’y aller mais si la traversée vous tente, vous pouvez réserver vos billets sur le site de la Manche.

A Barfleur, nous avons aimé nous balader dans les ruelles bordées de maisons en granit. Nous n’avons pas eu de chance au niveau de la météo, même si le ciel nous a offert un beau spectacle en début de soirée. Pendant cette éclaircie, on a filé au phare de Gatteville pour admirer ce qui restera notre plus beau coucher de soleil dans le Cotentin.

 

Le moulin de Marie Ravenel

 

Magnifiquement restauré par des passionnés, le moulin de Marie Ravenel nous entraine dans le quotidien d’une famille de meuniers du XVIIIème siècle et fait revivre un savoir-faire ancestral. Situé dans un cadre champêtre, ce charmant moulin à eau en toit de chaume doit son nom à la poétesse cotentine et grande amie de Lamartine, Marie Ravenel. L’intérieur du moulin est ouvert à la visite : on y découvre la salle de classe et les pièces de vie ainsi que le mécanisme permettant de produire la farine. Si votre venue coïncide avec le calendrier des animations, vous aurez peut-être la chance d’assister à la fabrication du pain cuit au feu de bois. Différents types de farines produites sur place peuvent être achetées à l’accueil : une belle idée de cadeau local pour faire ou se faire plaisir !

Visiter le Moulin à eau de Marie Ravenel | Informations pratiques
⌚ Horaires : le musée est ouvert d’avril à fin août, horaires variables (pensez à consulter les horaires avant d’y aller)
📍 Adresse : La Coudrerie, 50330 Vicq-sur-Mer
💵 Tarif : 4€ adulte / 2€ enfant
💻 Site internet : Moulin à eau de Marie Ravenel

 

Le château des Ravalet à Cherbourg-en-Cotentin

 

Tout près de Cherbourg se cache l’un des plus beaux châteaux du Cotentin, un trésor architectural du XVIème siècle qui a conservé son lustre d’antan : le château des Ravalet. De style Renaissance, ce magnifique édifice appartenait aux seigneurs de Tourlaville avant de connaître une histoire tumultueuse pour finir par être racheté par la ville de Cherbourg en 1935. Seuls le rez-de-chaussée et le premier étage du château, qui accueillent des expositions, sont accessibles aux visiteurs. Nous avons eu la chance de découvrir cet endroit par un beau temps et donc de nous mêler aux locaux venus profiter du grand parc arboré. Des jardins superbement entretenus, des arbres exotiques, des massifs de fleurs à foison, des serres et des pièces d’eau ponctuent cet environnement bucolique. Si vous voulez en savoir plus sur le parc et le château des Ravalet, ainsi que les horaires d’ouverture, n’hésitez pas à consulter le joli carnet de visite élaboré par la municipalité de Cherbourg-en-Cotentin.

 

___________________________

 

 

La côte ouest du Cotentin, de Landemer à Barneville-Carteret

 

Les falaises de Landemer

 

A quelques kilomètres à l’ouest de Cherbourg, en longeant la route des Caps, se dévoilent les falaises découpées de Landemer, un site naturel remarquable immortalisé par Jean-François Millet. Et ce n’est pas un hasard car le peintre du XIXème siècle est né dans le Cotentin, juste à côté, à Gréville-Hague. Depuis le parking aménagé en contrebas de la route, le point de vue sur ce paysage est déjà impressionnant, surtout par mauvais temps. Nous y sommes retournés le lendemain pour parcourir le sentier du bord de mer quand la météo était plus clémente. Le soleil était cette fois de la partie. Le camaïeu de vert-bleu, entre lande et mer, avec les fougères parsemant les falaises et le bleu turquoise de l’eau offre un contraste de toute beauté, sans doute l’un des plus beaux endroits de la pointe du Cotentin.

 

Omonville et les plus beaux villages de la pointe de la Hague

 

Omonville-La-Rogue, Omonville-la-Petite et Saint-Germain-des-Vaux sont d’adorables bourgades à explorer sur la route des Caps du Cotentin. A quelques minutes de la mer, les maisons typiques en granit et les jardins abondamment fleuris apportent du caractère à ces villages où le temps semble s’être arrêté. Sous la pluie ou au soleil, il fait bon flâner de ruelles en ruelles, sur les traces de Jacques Prévert ou de Jean-François Millet. Le célèbre poète a passé ses dernières années à Omonville-la-Petite tandis que le peintre est né et a grandi à Gréville-Hague, un hameau surplombant les falaises de Landemer qui ont été sa source d’inspiration pour plusieurs tableaux. Pour les passionnés de poésie et de peinture, sachez que leurs maisons respectives se visitent. En remontant plus au nord vers la Hague, vous pourrez découvrir la belle église et le paisible cimetière de Beaumont-Hague qui domine les alentours.

 

Port Racine

 

Port Racine est lové dans une petite crique de Saint-Germain-des-Vaux, un village typique du Cotentin. Ce port de pêche est tellement petit que l’on pourrait presque le rater depuis la route. Port Racine est d’ailleurs considéré comme le plus petit port de pêche de France en activité. Pourtant, avec ses eaux cristallines et ses minuscules barques qui tanguent au gré des vagues, on pourrait se croire dans les Caraïbes ! Descendez les marches et promenez-vous le long des adorables cabines ou sur la jetée où sont amarrées les bateaux maintenus à flots par d’épaisses cordes. Avant de venir, pensez à regarder les horaires de la marée (haute) si vous voulez voir les barques flotter.

 

La pointe de Goury

 

La presqu’île de La Hague et la pointe de Goury représentent la quintessence du Cotentin tel qu’on se le figurait avant de venir dans la Manche. Les landes, les murets en pierre sèche, les vastes prairies où paissent de belles vaches normandes, le littoral découpé, les puissants courants du raz Blanchard qu’affrontent le phare et le port de Goury, l’île anglo-normande d’Aurigny en toile de fond… il y a tout au même endroit ! Ce concentré de nature sauvage qui évoque Ouessant est un bon point de départ pour randonner quelques heures sur le sentier côtier et rejoindre le nez de Jobourg par la sublime baie d’Ecalgrain.

 

La baie d’Ecalgrain

 

La baie d’Ecalgrain est un spot à ne pas rater dans le Cotentin, un de nos coups de cœur de ce road trip dans la Manche ! Comme le phare de Goury et les dunes de Biville, la première vision de ce lieu se fait par la route (à faire dans le sens nord-sud). Et quel point de vue ! Nichée entre deux falaises, une longue plage déroule son tapis de galets battus par les vagues puissantes de la Manche. Ici le surnom de « petite Irlande » attribué à la pointe de la Hague prend tout son sens. Ce panorama somptueux est apprécié des surfeurs et des parapentistes autant que des marcheurs puisque la traversée de la baie fait partie intégrante du GR233, le sentier des douaniers de Normandie.

 

Le nez de Jobourg

 

A quelques minutes au sud de la baie d’Ecalgrain, le nez de Jobourg est un autre site à voir absolument dans le Cotentin. Ce promontoire rocheux compte parmi les plus hautes falaises d’Europe continentale et compte parmi les plus beaux endroits de Normandie. Si l’on devine ce décor somptueux depuis le belvédère aménagé en face du restaurant, c’est en randonnant de criques en criques, de la pointe de Jobourg à la pointe du Bec de l’Âne que l’on apprécie toute la beauté sauvage de cette côte escarpée. Par beau temps, le bleu turquoise de l’eau contraste avec le parterre de bruyère et de joncs de mer qui recouvrent la falaise. En s’enfonçant sur le chemin en fin de journée, quand le lieu s’est vidé, on a vraiment eu l’impression d’être seuls au bout du monde. Alors si vous voulez déconnecter le temps d’un week-end dans le Cotentin, vous l’aurez compris, c’est au nez de Jobourg qu’il faut venir.

 

Siouville

 

Amateurs de sensations fortes, faites un arrêt sur la plage de Siouville ou Sciotot, les spots les plus réputés du Cotentin et même de Normandie pour s’essayer au kite-surf, au surf, bodyboard, au paddle et autres sports de glisse. Faute de temps, nous n’avons pas pu tester l’une des ces activités, mais si ça vous intéresse, rapprochez-vous du Cotentin Club Surf pour louer votre matériel ou prendre un cours.

 

Les dunes de Biville

 

Longues de 8 kilomètres, les dunes de Biville constituent l’un des paysages les plus fascinants de Normandie et l’un des plus beaux endroits du Cotentin. Depuis la petite route en zigzag qui surplombe ce massif dunaire, la vision sur ces monticules de sable creusés par les vents nous a laissés bouche bée, avec l’impression d’avoir atterris sur une autre planète. C’est en fin de journée que l’on s’est rendus sur ce site et la belle plage appartenant au Conservatoire du littoral. On vous suggère d’en faire de même pour profiter de la sérénité des lieux et des douces lumières rasantes qui magnifient ce décor lunaire, aux antipodes des paysages verdoyants du nord du Cotentin.

 

La Maison du biscuit

 

En préparant nos vacances dans la pointe du Cotentin, nous avons été surpris d’apprendre qu’après le Mont-Saint-Michel, la Maison du biscuit est le deuxième endroit le plus fréquenté de la Manche. Située à Sortosville-en-Beaumont, à 10 minutes à l’est de Barneville-Carteret, cette boutique est une institution autant prisée par les locaux que les touristes de passage. Du sol au plafond, on y trouve une profusion de biscuits fabriqués sur place, mais aussi et surtout de nombreux produits d’épicerie fine (spiritueux, huiles, savons, thés…) joliment mis en valeur par le décor de style rétro.

 

Barneville-Carteret

 

Barneville-Carteret est une des plus anciennes stations balnéaires françaises, un passé qui se ressent dans son architecture coquette et ses nombreuses villas Belle Epoque. La ville est aussi connue pour être le point de départ dans le Cotentin des ferries vers les îles anglo-normandes Jersey et Sercq. Si Barneville-Carteret est une destination vivante et animée, c’est son côté nature et sauvage qui nous a séduits. Ici la côte est encore bien découpée et le meilleur moyen pour en profiter est d’emprunter le circuit du cap de Carteret en passant par le phare, les dunes, la corniche et les jolies cabines de la plage de la Potinière. En haut de ce promontoire, par temps dégagé, la vue porte jusqu’au cap de Flamanville et la plage d’Hatainville au nord et à Granville au sud. Pour prolonger le dépaysement, vous pouvez aussi monter au sommet du phare de Carteret construit en 1839 et ouvert à la visite depuis 2016 seulement, et pourquoi pas le visiter de nuit ! Enfin, si vous venez à Barneville-Carteret ou à Portbail avec des enfants, nous vous recommandons d’emprunter le train touristique du Cotentin pour une balade insolite dans le bocage de la Côte des Isles à bord d’une vieille locomotive. Une sortie que nous n’avons pas pu réaliser car nous sommes venus juste avant l’ouverture de la saison… Plus d’infos sur le site internet du train touristique du Cotentin.

Visiter le phare de Carteret | Informations pratiques
⌚ Horaires : le phare est fermé de novembre à janvier et n’est ouvert tous les jours que d’avril à septembre (consultez les horaires avant d’y aller).
💵 Tarif : à partir de 2€ et jusqu’à 5 adulte si visite guidée / de 1,50€ à 4€ enfant
💻 Site internet : Phare de Carteret

 

________________________________

 

Quand visiter le Cotentin ?

 

La Manche étant l’un des départements les plus pluvieux de France, on ne vous apprendra rien en vous disant de privilégier la haute saison. Les sites et prestataires touristiques sont tous ouverts mais revers de la médaille il y a plus de monde, notamment dans des zones très fréquentées comme Sainte-Mère-Eglise, Barfleur, Saint-Vaast La Hougue, Goury et Barneville-Carteret… D’autre part, le beau temps n’est pas garanti même en plein été. Si vous le pouvez, privilégiez l’avant ou l’arrière-saison pour visiter le Cotentin.

 

Où dormir dans le Cotentin ?

 

Pour un parcours similaire au nôtre, en longeant le littoral de Sainte-Mère-Eglise jusqu’à Barneville-Carteret/Portbail, l’idéal est de prévoir au moins 3 ou 4 points de chute surtout si vous projetez de découvrir Cherbourg. Nous avons passé l’intégralité de nos vacances dans le Cotentin en camping, en changeant d’emplacement tous les 2 à 3 jours. Sachez que le Cotentin est une destination qui se prête bien aux nuits sous tente avec de nombreux campings municipaux aménagés un peu partout. Le bivouac quant à lui est autorisé mais hors des espaces naturels protégés tel que le parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin couvrant grosso modo Sainte-Mère-Eglise et Saint-Vaast La Hougue. Fin juin/début juillet il faisait parfois frais la nuit, donc prenez des affaires chaudes si vous avez prévu de camper !

Si vous préférez dormir à l’hôtel ou en chambre d’hôtes, voici une sélection d’adresses dans le Cotentin.

 

Combien de temps passer dans le Cotentin ?

 

Impossible de vous aiguiller précisément car comme toujours il y a plein de paramètres à prendre en compte : votre temps disponible, vos envies, votre budget, etc. Si comme nous vous êtes branchés slow tourism et aimez prendre le temps, alors comptez au moins 10 jours pour apprécier pleinement les richesses de la pointe du Cotentin. Si votre temps est compté, pourquoi ne pas envisager un week-end thématique comme un city trip à Cherbourg ou un séjour surf sur la côte ouest du Cotentin ? Au contraire, si vous disposez de plus de temps et souhaitez axer vos vacances dans le Cotentin sur la randonnée et réaliser le GR223 alors prévoyez 2 semaines a minima. L’avantage est que les temps de trajet dans le Cotentin sont courts entre chaque point d’intérêt, alors il ne reste plus qu’à composer votre programme en fonction de vos envies !

 

Suggestion d’itinéraire de 10 jours dans le Cotentin

 

J1 : Arrivée dans la Manche. Visite de Sainte-Mère-Eglise et du musée Airborne. Coucher de soleil à Ravenoville ou Utah Beach.
J2 : Visite de la ferme-musée ou de la batterie d’Azeville ou du hangar à dirigeables. Après-midi à Valognes.
J3 : Saint-Vaast La Hougue, île de Tatihou et Barfleur. Coucher de soleil au phare de Gatteville.
J4 : Visite du moulin de Marie Ravenel et randonnée au cap Lévi / anse du Brick.
J5: Parc et château des Ravalet et/ou Cherbourg (rajouter un jour de plus à Cherbourg si vous souhaitez visiter la Cité de la mer et d’autres musées)
J6 : Randonnée aux falaises de Landemer. Visite de la maison de Millet ou de la maison Prévert. Balade sur le littoral pour terminer la journée.
J7 : Port Racine, pointe de Goury et baie d’Ecalgrain. Randonnée et coucher de soleil au nez de Jobourg.
J8 : Omonville et les autres villages si pas fait avant + La Hague. Surf à Siouville ou Sciotot l’après-midi.
J9 : Balade au cap du Rozel, visite de la maison du Biscuit. Coucher de soleil aux dunes de Biville.
J10 : Barneville-Carteret et Portbail

 

Préparer ses vacances dans le Cotentin

 

En plus des traditionnels guides de voyage consacrés à ce petit bout de Manche riches en bons conseils, nous avons trouvé de précieux renseignements sur le site de la destination Cotentin. Il s’est révélé bien utile dans l’organisation de notre road trip grâce aux cartes détaillées et aux brochures thématiques (randonnée, sports nautiques, animation, heures des marées…).


On espère que cet article saura vous inspirer et vous aider pour vos vacances dans le Cotentin. Ce petit bout de Manche a été une belle découverte pour nous. La prochaine fois, nous explorerons le sud du département avec le fameux Mont-Saint-Michel 🙂