L’été dernier, nos envies de grands espaces et de beaux paysages nous ont menés dans le nord de l’Italie. Lors d’un road trip de 10 jours, nous avons sillonné les routes du Sud Tyrol pour nous perdre dans le massif montagneux des Dolomites. Grandioses, hypnotisantes, magnifiques… les qualificatifs ne manquent pas pour décrire ces citadelles de pierre. Et quel meilleur moyen pour partir à la rencontre des Dolomites que de randonner au milieu des prairies fleuries, des lacs turquoise et des forêts de conifères qui font la réputation de ce site classé à l’UNESCO ? A travers cet article, nous vous proposons une sélection de 5 randonnées à réaliser dans les Dolomites pour en prendre les yeux !

______________________

Randonner à Seceda, le pic acéré de Val Gardena

De tous les sommets mythiques des Dolomites, Seceda est le plus facile d’accès puisqu’une télécabine au départ de Val Gardena vous y conduit en moins de 10 minutes. Mais saviez-vous qu’on peut aussi atteindre ce spot prisé des skieurs l’hiver et des randonneurs l’été à pied ? En effet il n’est pas forcément nécessaire de payer le prix de 32€ aller-retour pour pouvoir admirer l’emblème du parc naturel Puez-Odle. Si l’on avait pu, on aurait fait l’ascension et la descente dans son intégralité à pied. Il faut alors compter 3h de marche et un dénivelé de 1275 mètres. Faute de temps on a trouvé un compromis : monter en partie avec la télécabine et redescendre en randonnant. Car ce qui est bien, c’est que le tracé de la télécabine et donc de la randonnée a été divisé en deux portions : Ortisei-Furnes (1,5 kms et 160 mètres de dénivelé) et Furnes-Seceda (6,5 kms et 1100 mètres de dénivelé).

Après avoir trouvé une place de parking gratuite – non sans mal – sur les hauteurs du village d’Ortisei, on a marché jusqu’à la télécabine de Furnes. En chemin, on a eu la surprise de tomber sur des biches en semi-liberté et plus haut en arrivant sur Furnes d’assister aux travaux des champs d’un couple de paysans. Pour ce qui est des daims, on suppose qu’il s’agit d’un élevage mais rien n’est moins sûr (un élevage de quoi d’ailleurs ?). Quant au couple, on a été surpris de constater que des gens vivaient ici, si près de la télécabine. Ça doit être pénible de voir défiler des touristes à longueur de journée devant son chalet…

Une fois rendu à la jonction de la télécabine de Furnes, nous nous sommes acquittés de la somme de 12€ (en 2019 le tarif est passé à 13€) et en moins de 5 minutes nous étions parvenus au pic de Seceda. Nous avons profité longuement de cette belle montagne et du panorama à 180° sur les massifs Odle avant d’entamer la descente en fin d’après-midi. Comptez environ 2h30 de marche et un dénivelé négatif de 975 mètres pour arriver à Ortisei (n’oubliez pas vos bâtons de randonnée !).

dolomites randonnées

Randonner jusqu’à Seceda | Informations pratiques
🚶 Topo rando : portion Ortisei > Furnes 1,5km   25min   +160m  | portion Furnes > Seceda 6,5km   2h30/3h   +1100m
🚗 Accès : De Bolzano, prendre l’A22 (ou la SP73 si vous souhaitez voir les Pyramides de Terre de Renon sur la route) puis la SS242 jusqu’à Ortisei. Se garer sur l’un des parkings en hauteur de la station. Le point de départ de la randonnée est situé au niveau des remontées mécaniques.
📓 Visualiser la carte et télécharger la fiche rando (cliquer sur Print en haut à droite)

 

 

Randonner aux Cinque Torri, les 5 monolithes de pierre

La randonnée des Cinque Torri est la première que nous ayons faite dans les Dolomites. Déconcertant de facilité, le Giro (tour en italien) des Cinque Torri s’apparente davantage à une promenade de santé autour des 5 monolithes de pierre qu’à une véritable randonnée. L’intérêt des Cinque Torri ne réside pas seulement dans ses paysages très photogéniques mais vaut également le détour pour son attrait historique puisque les lieux ont été le théâtre d’âpres combats entre les armées italiennes et austro-hongroises au cours de la Première Guerre mondiale. Des panneaux explicatifs et des reconstitutions d’abris militaires font ainsi partie du circuit de la randonnée.

Le point de départ de la randonnée des Cinque Torri peut être rallié par la petite route sinueuse menant au refuge éponyme ou via une télécabine qui conduit tout droit au refuge Scoiattoli (comptez 16€ l’aller-retour). De là, il n’y a qu’à parcourir la vaste plaine herbeuse pour arriver devant les Cinque Torri et en faire le tour. Pour notre part, nous sommes montés jusqu’au parking du refuge des Cinque Torri en voiture. Petit avantage à débuter la randonnée depuis le parking : l’effet de surprise est plus grand car on ne voit pas les Cinque Torri dans leur ensemble tout de suite puisqu’on les contourne, un peu comme lors de la randonnée des Tre Cime. Quoi qu’il en soit, essayez de venir tôt le matin ou en fin de journée car il y a peu de places pour stationner. Vous bénéficierez en prime de belles lumières sur les 5 aiguilles, enfin si la météo est avec vous… Nous qui sommes arrivés dans l’après-midi n’avons eu droit qu’à un ciel couvert sans éclaircies. Pour le joli coucher de soleil il faudra revenir !

Randonner aux Cinque Torri | Informations pratiques
🚶 Topo rando : 2,5km   1h30min   +360m
🚗 Accès : Au départ de Cortina d’Ampezzo, prendre la SS48 en direction de Passo Falzarego. A mi-chemin, au bout d’environ 15 minutes, repérer la petite route sinueuse sur la gauche menant au parking du refuge des Cinque Torri (un arrêt de bus se situe au niveau de la jonction). Suivre cette route jusqu’au bout. Des renfoncements à droite et à gauche juste avant le refuge permettent de se garer.
📓 Télécharger la carte du Giro des Cinque Torri

 

 

Randonner à Anello dell’Averau par le lac de Limides

Anello dell’Averau est une randonnée superbe mais peu connue. Elle se trouve pourtant au niveau du col de Falzarego, lieu de passage presque obligé pour rejoindre Cortina d’Ampezzo depuis Bolzano. Éclipsée par les Cinque Torri attenantes et le mont Laguazoi juste en face, Anello dell’Averau semble définitivement boudé par les randonneurs. Et c’est sans doute pour cette raison que nous n’en avions jamais entendu parler en préparant notre road trip dans les Dolomites. Une fois sur place, nous serions passés à côté si nous n’avions pas fait un stop au refuge de Falzarego pour faire quelques emplettes avant de consulter par hasard un panneau installé au fond du parking présentant les randonnées à faire aux alentours. 

La randonnée démarre donc au niveau du parking situé à gauche de la boutique à souvenirs du col de Falzarego. Un chemin bien entretenu, bordé par de vastes prairies fleuries, nous conduit rapidement à la première étape de cette boucle : le Lago di Limides. Avec pour seul compagnon le vent qui souffle très fort ce jour-là, nous découvrons ce petit lac à la couleur cristalline dans lequel se reflète le sommet Averau. Une petite pause snacking et photo plus tard, nous voilà repartis. Peu après avoir quitté le lac, le sentier devient plus raide et l’environnement se fait rocailleux.

Malgré les bourrasques, nous parvenons au pied de l’Averau. A partir là, deux possibilités s’offrent à nous : en faire le tour par la gauche ou bien longer le sommet par la droite pour atteindre le refuge d’Averau. Nous optons pour la seconde option car le chemin à flancs de falaise n’est pas très engageant et nous ne voulons pas rentrer avec la nuit. Depuis le col, nous empruntons un sentier en balcon où nous croisons pour la première fois de la journée d’autres randonneurs. Le panorama sur la vallée à couper le souffle nous fait bien vite oublier le vide qui s’ouvre sous nos pieds. 20 minutes après nous arrivons au refuge d’Averau et là surprise on distingue les Cinque Torri en contre-bas ! Depuis le refuge, on peut ainsi rallier les Cinque Torri ou poursuivre vers le refuge Nuvolàu.

Randonner jusqu’à Averau | Informations pratiques
🚶 Topo rando : 8,4km   3h  +350m
🚗 Accès : Au départ de Cortina d’Ampezzo, prendre la SS48 en direction de Passo Falzarego. Se garer sur le parking du refuge du Passo Falzarego. Le point de départ de la randonnée se situe au fond du parking. Suivre l’itinéraire n°441 et au premier croisement à gauche bifurquer vers le lac de Limides tout proche. Puis remonter jusqu’au mont Averau par le sentier n°419. Au pied d’Averau, reprendre le sentier n°441 jusqu’au refuge d’Averau. De là on peut pousser jusqu’au refuge Nuvolau ou rejoindre les Cinque Torri et le refuge de Scoiattoli par le sentier n°439.  Possibilité de faire le tour du mont Averau en via ferrata (nous n’avons pas testé).
📓 Visualiser la carte de la randonnée

 

 

Randonner aux Tre Cime di Lavaredo, l’emblème des Dolomites

Avec leurs 3 pics emblématiques, la randonnée des Tre Cime di Lavaredo est incontournable pour tous les férus de randonnée qui se rendent dans les Dolomites. Bien que ce ne soit pas la randonnée que nous ayons préférée, être seuls face aux Tre Cime au lever du soleil reste un moment inoubliable. Mais pour ça une seule solution : partir du parking du refuge d’Auronzo aux aurores —  4h45 pétantes nous concernant. Après une nuit passée dans la voiture, le réveil n’a pas été bien compliqué… Mais revenons à nos moutons : qui dit lieu connu dit affluence. Les Tre Cime n’échappent pasà la règle, quand bien même elles ne sont pas aussi faciles d’accès que d’autres endroits populaires des Dolomites, comme le Lago di Carezza ou le Lago di Braies. On part souvent du principe que dès qu’il faut marcher un peu, la foule diminue en conséquence. Or ce n’est pas le cas aux Tre Cime, alors vous l’aurez compris : si vous voulez être tranquille levez vous (très) tôt.

Lampes frontales vissées sur le front, nous quittons donc le parking sur les coups de 4h45. Ce matin nous sommes les seuls courageux à nous être levés si tôt et avons ainsi le privilège d’évoluer sur le sentier en balcon sans personne. L’obscurité est presque totale mais heureusement le chemin est large et ne présente aucune difficulté. En revanche, la météo n’est pas de la partie et les massifs alentours réputés superbes sont cachés par les nuages. Après avoir atteint le refuge Lavaredo, le dénivelé se fait plus raide. On commence néanmoins à distinguer clairement la plus petite des cimes, la Cima Piccola, sur notre gauche. Le ciel semble se dégager un peu, aussi nous poursuivons la marche en direction du refuge Locatelli. Nous parvenons au refuge une heure plus tard quand en guise de récompense un lever de soleil timide nous dévoile toute la beauté des Tre Cime. Cependant, pas le temps d’en profiter bien longtemps car le ciel se voile à nouveau.

Il est temps de poursuivre la randonnée. Mais plutôt que d’emprunter le même chemin en sens inverse, nous décidons de réaliser une boucle autour des Tre Cime. Depuis le refuge Locatelli, nous bifurquons sur la gauche et descendons dans une espèce de vallon avant de remonter une pente abrupte. L’environnement minéral se mêle aux étendues herbeuses parsemées de petits lacs. On marque une pause boissons chaudes bien méritée au chalet Langalm avant de repartir en direction du parking. Au fur et à mesure que l’on se rapproche de notre point de départ, on croise de plus en plus de randonneurs.

Randonner au Lago di Sorapis, le lac turquoise

Le Lago di Sorapis est sans conteste l’une des plus belles randonnées des Dolomites, et ce pour deux raisons. Tout d’accord, le sentier pour accéder au lac qui est époustouflant et vaut à lui seul le détour. Ensuite pour la vision des montagnes qui se dessinent dans les eaux d’un bleu laiteux du lac de Sorapis et qui saura récompenser les randonneurs les plus téméraires. Car oui disons-le, cette randonnée n’est pas des plus faciles pour un public non aguerri et le sentier en balcon sur lequel on s’aventure dans la deuxième moitié de l’itinéraire peut provoquer quelques sueurs froides aux personnes qui souffrent du vertige.

L’accès à la randonnée se fait depuis le parking tout en longueur aménagé le long de la route au niveau de Passo Tre Croci. Aux environs de 13 heures, nous avons trouvé une place facilement mais en fin de journée, certains véhicules qui cherchaient à se garer ont du faire demi-tour tant le parking était plein. Nous vous recommandons de débuter la randonnée du Lago di Sorapis soit tôt le matin ou bien en milieu de journée pour être tranquille. A partir du parking, il n’y a qu’à suivre le tracé en direction du refuge Vandelli. Le sentier nous fait tout d’abord passer par un champ avant de s’enfoncer dans la forêt de pins et de mélèzes. Sortis de la forêt, les points de vue sur les conifères en contre-bas et les massifs montagneux s’enchainent avant de laisser place à un sentier en balcon dont des portions ont été équipées de mains courantes et d’escaliers pour faciliter la montée. Vertige ou pas, le panorama sur la vallée de Cortina d’Ampezzo est tout simplement grandiose !

L’arrivée au lac est tout aussi majestueuse car on n’aperçoit sa couleur bleu laiteuse qu’au dernier moment. Peut-être serez-vous tenter de faire trempette mais il est interdit de se baigner dans le Lago di Sorapis. La beauté du lieu se suffit à lui-même alors faites comme nous, posez-vous sur un rocher et contempler le lac un long moment et n’hésitez pas à vous déplacer pour le photographier sous toutes ses coutures. Et si l’envie vous en prend, vous pourrez faire le tour complet du lac en une heure environ.


Notre article consacré aux randonnées dans les Dolomites s’achève ici. Nous ne vous avons parlé que de 5 randonnées mais sachez qu’il existe un nombre infini d’itinéraires pour découvrir cette région de nord de l’Italie. Il est aussi possible de réaliser des treks sur plusieurs jours et de bivouaquer sur les plateaux des massifs des Dolomites.

%d blogueurs aiment cette page :