Whistler, la station la plus prestigieuse du Canada, à moindre coût !

Drapeau du Canada à Whistler

Si vous résidez à Vancouver ou avez décidé d’y passer une partie de vos vacances, vous savez qu’elle est considérée comme l’une des villes les plus chères au monde. Malheureusement, les loisirs n’y font pas exception. Les balades au Stanley Park ou dans les montagnes de Cypress ou Grouse ne coûtent rien, mais dès que l’on veut aller un peu plus loin ou faire d’autres activités, il faut souvent passer à la caisse et Whistler ne fait pas exception.

En France, on peut skier dans les plus grands domaines pour quelques dizaines d’euros la journée. Mais en Colombie-Britannique, et notamment à Whistler, le plus prisé de tous les domaines, il faudra compter au minimum 100$ (plus de 200$ à certaines dates) pour le forfait des remontées mécaniques à lui seul. Si l’on rajoute le coût de la location du matériel, celui du transport et des leçons, le chiffre peut facilement doubler. Alors comment skier pour pas cher dans la station la plus chic du Canada où les Trudeau et les Beckham passent leurs vacances ?

Whistler, la station de ski la plus prestigieuse du Canada

Propulsée sur le devant de la scène internationale par les Jeux Olympiques d’Hiver 2010, Whistler est la plus grande station d’Amérique de Nord. C’est aussi l’une des plus prestigieuses au côté d’Aspen (lieu des XGames depuis 2002) ou de Vail dans le Colorado. Elle accueille plus de 2 millions de visiteurs chaque année.

Avantage non négligeable : elle est située à deux heures de route seulement de Vancouver. Et le top, c’est qu’à l’occasion des JO, la route qui y mène a été réaménagée. Du coup, pour accéder à Whistler, pas de routes sinueuses ou de cols à franchir. En fait, c’est comme si l’on roulait sur l’autoroute du soleil! Cette autoroute a été surnommée à juste titre la Sea to Sky Highway car elle offre un panorama exceptionnel sur la baie Howe et ses fjords, de « la mer au ciel ». Elle est régulièrement classée comme l’une des plus belles routes au monde.

Skier ou faire du snowboard dans cette station est aussi une belle manière de « comparer » les domaines skiables européens aux canadiens. La différence la plus notable se situe au niveau de l’architecture du village qui fait un peu Disneyland mais a tout de même son charme.

Et pouvoir dire que l’on a skié au Canada et surtout à Whistler, c’est aussi la classe, non ?

Apprendre à skier ou snowboarder à Whistler grâce aux Never Ever Days

Plusieurs fois par an, 80 stations à travers tout le Canada, organisent une opération spéciale intitulée les Never Ever Days. Elle est destinée aux débutants en ski ou en snowboard. Les Never Ever Days se déroulent sur deux jours, toujours le week-end. Le domaine de Whistler Blackcomb y participe.

Cet évènement est comme son nom l’indique destiné à ceux qui n’ont jamais fait de ski ou de snowboard. Il s’adresse aux adultes de plus de 19 ans résidant en Colombie-Britannique ou dans l’Etat voisin de Washington et son prix est de seulement 25$. Si vous êtes simplement de passage dans la province et que vous tenez à bénéficier de cette opération, indiquez une adresse en CB. On ne vous demandera pas de justificatif de domicile mais de montrer votre carte d’identité le jour J.

Que contient le package Never Ever Days ?

  • la location du matériel : chaussures, casque, skis et bâtons ou snowboard (46,39$ habituellement)
  • le prêt de vêtements de ski si vous n’en avez pas
  • une leçon Niveau 1 (débutant) de 2h30 avec un professeur de l’école de ski de Whistler (contre 259$) : ski ou snowboard au choix
  • le forfait des remontées mécaniques (au lieu de 229$ à certaines dates)

Economie réalisée : plus de 500$!!

Chaque participant reçoit en plus un coupon lui permettant de bénéficier sur deux jours d’une leçon, du forfait des remontées et de la location du matériel à 199$ contre 578$. Si seul le forfait des remontées vous intéresse, vous pourrez bénéficier de la EDGE Card 2 jours pour 139$ au lieu de 278$.

L’inscription à l’opération des Never Ever Days s’effectue directement sur le site officiel de Whistler-Blackomb.

Attention à être aux aguets quant à la date d’ouverture car il n’y a que 225 packages disponibles sur les deux jours. Premier arrivé, premier servi.

 

descente en ski à whistler

Concrètement, ça se passe comment ? Le résumé de notre journée à Whistler

Nous avons réservé notre package pour les Never Ever Days sur le site de Whistler quelques jours plus tôt et avons choisi le snowboard. En effet, nous savons skier tous les deux mais n’avons jamais fait de snowboard. C’est donc l’occasion rêvée pour apprendre à en faire.

Le jour J, réveil matinal car il faut être à 8h30 aux pieds des pistes. Nous récupérons la voiture de location réservée la veille dans une agence de Vancouver Downtown et c’est parti pour 2 heures de route sur la Sea to Sky Highway.

Arrivés à Whistler, on gare la voiture sur l’un des parkings gratuits de la station (lots 4 et 5). On est à moins de 5 minutes des pistes.  Si vous souhaitez être encore plus proches des pistes, vous pouvez vous garer sur les lots 1, 2 et 3, moyennant 8$ la journée. Puis on prend la direction du chalet de l’école de ski où nous avons rendez-vous.

Apprendre à faire du snowboard avec un prof australien

Au chalet, on vérifie nos noms et on nous attribue un tout jeune prof australien super sympa, Mike. Il nous invite à patienter car les autres inscrits ne sont pas encore arrivés. Le groupe est théoriquement composés de 4 élèves, bien loin de la dizaine de personnes des cours de l’ESF. Si la leçon en anglais vous effraie, pas de panique, il y aussi des profs québécois.

Devant notre étonnement, Mike nous apprend qu’il y a bien des stations de ski en Australie et que c’est là-bas qu’il a appris à faire du snowboard. Pvtiste au Canada, il a naturellement choisi Whistler pour enseigner.

Mike notre professeur à whistler
Notre super prof du jour

Dix minutes passent et toujours personne, alors notre prof nous annonce que l’on ne sera finalement que deux. Nous aurons donc droit à un prof particulier pour nous tous seuls.

Nous passons ensuite à la boutique de location récupérer notre équipement complet : snowboard, chaussures et casque. Mike nous remet ensuite nos forfaits de remontées mécaniques.

planche de snowboard rangées whistler

Quelques minutes de télésiège plus tard, nous voilà arrivés sur la piste où nous allons apprendre à snowboarder. On vous passe les détails mémorables de l’apprentissage pendant les 30 premières minutes, mais il faut noter que Mike fait preuve d’une grande pédagogie et d’une grande patience. Ça semble pourtant tellement simple quand c’est lui qui dévale la piste. Après avoir galéré à faire des virages sans chuter, on arrive finalement à descendre la courte piste en restant debout.

A l’assaut des anneaux olympiques et du plus haut téléphérique du monde

Au bout des 2h30 de la leçon, Mike nous propose soit de redescendre avec lui à la station ou bien de continuer à pratiquer. Et pourquoi pas, si l’envie nous en prend, d’emprunter les œufs pour aller en haut de Whistler. Evidemment notre choix se porte sur la seconde option.

A noter : Théoriquement le forfait des remontées n’est valable qu’en présence du professeur, mais nous avons eu de la chance avec Mike…

Les œufs nous mènent tout droit au sommet de Whistler et il fait toujours un temps exceptionnel. Nous ne résistons pas à faire quelques clichés sur le podium bien visible des anneaux olympiques.

 

totem whistler

Puis nous embarquons à bord de la Peak to Peak Gondola, le téléphérique qui relie Whistler à Blackcomb. Pour emprunter la Peak to Peak Gondola, il nous en aurait coûter 51,95$.  On est bouche bée par la vue et les majestueux panoramas sur les montagnes. Une fois à Blackcomb, les techniciens nous informent que nous avons pris le dernier téléphérique et qu’ils ne vont pas tarder à fermer la liaison Blackcomb-Whistler. Il est à peine 15h et quelle n’est pas notre surprise d’apprendre que la station ferme aux environs de 16h30. Nous ne voulons pas rester coincés à Blackcomb. Alors ni une ni deux, nous revoilà dans le téléphérique, cette fois en sens inverse.  Nous avons droit au panorama sur le domaine de Whistler.

Un retour à la station plus rapide que prévu

De retour sur Whistler, nous continuons à snowboarder à notre rythme, c’est-à dire à 2 à l’heure. Nous enchaînons les descentes et l’on ne voit pas le temps passer, si bien que l’on rate la dernière descente des oeufs. Pas paniqués pour autant, on se dit que l’on va rentrer à Whistler en snowboard. Sauf qu’il y a bien 3 bons kilomètres avant d’arriver en bas. Mais il fait toujours beau et chaud alors on continue à notre rythme. Soudain, on entend le vrombissement d’une moto à neige. Les employés de la station viennent en fait nous récupérer. Tous les soirs ils font un tour des pistes pour s’assurer qu’aucun skieur ou snowboardeur n’est blessé ou perdu. Le snowboard fixé à l’arrière de la motoneige, nous grimpons sur l’engin tout en se tenant fermement aux poignées du bolide, car ça va vite!

La descente dure plus de 10 minutes et on peut admirer le soleil se coucher derrière les montagnes de Whistler. De quoi clôturer cette journée en beauté. Nous rendons le matériel à la boutique de location et rentrons tranquillement sur Vancouver tout en faisant plusieurs arrêts photos le long de la Sea to Sky.

Comment se rendre à Whistler depuis Vancouver ?

Plusieurs solutions sont envisageables :

  • Le covoiturage : le service plus utilisé à Vancouver est Pop, anciennement HitchPlanet
  • Le car : plusieurs compagnies de cars vous emmènent de Vancouver Downtown ou de l’aéroport jusqu’à Whistler. Les prix varient de 35$ à 130$ aller-retour.
  • La location de voiture : les loueurs les plus connus se trouvent dans Downtown Vancouver. Certains ont même quelques agences ailleurs dans la ville et à Burnaby (banlieue est de Vancouver). Beaucoup ont aussi une succursale à l’aéroport de Vancouver. Si vous choisissez cette dernière option, les tarifs seront plus avantageux mais le temps de trajet forcément plus loin. En effet, il faut environ une demie-heure pour atteindre le Lions Gate Bridge depuis l’aéroport.

vancouver direction whistler

Pour en savoir plus

Et vous, avez-vous déjà skier au Canada ou hors de France ? Comment ça s’est passé ?

Si vous aimez l’article, enregistrez-le sur Pinterest :

pinterest skier a whistler

Laisser un commentaire